Emploi et formation des jeunes : le Souss Massa dresse l’état des lieux

Le siège de la wilaya du Souss Massa a abrité ce lundi 11 mars une rencontre régionale sur l’emploi et la formation des jeunes.

Ce rendez-vous, qui s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres régionales à l’échelle nationale, était présidé par le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch. Une occasion de rappeler les potentialités régionales et ses secteurs clés, à savoir l’agriculture, la pêche et le tourisme, tous porteurs d’emplois.
Ces trois activités contribuent respectivement à 76% des exportations nationales de primeurs et d’agrumes, 50% de la production halieutique nationale et 20% de la capacité d’hébergement nationale.
Sur le plan investissement, le ministre a mis en exergue les grands chantiers en cours dans la région telle que la nouvelle station touristique de Taghazout.
Selon un rapport du Comité local de suivi, ce sont cinq hôtels pour une capacité totale de 1800 lits, situés en front de mer qui devraient être opérationnels en été 2019 avec à la clé plus de 1000 emplois.
M. Akhannouch a également souligné l’opportunité du Plan régional d’accélération industrielle (PAI), porteur de 24000 emplois.
De son côté, Ahmed Hajji, wali du Souss Massa, a abordé lors d’un exposé exhaustif, les taux d’activité de la région Souss Massa. Il apparait que les secteurs les plus porteurs d’emplois sont ceux du commerce et des services ainsi que ceux de l’agriculture et de la pêche maritime avec respectivement 43% et 36% des emplois créés.
En termes de taux de chômage, la région enregistre un taux de 9,8% en la matière contre 10,2% à l’échelle nationale.
Pour contribuer à la résorption du chômage et encourager les entrepreneurs à la création d’emploi, la région a notamment depuis 2016 initié plusieurs actions, a indiqué Brahim Hafidi, président du Conseil régional du Souss Massa.
E ce à travers notamment, une convention régionale de promotion de l’emploi signée en avril 2017, entre le ministère du Travail et de l’insertion professionnelle, la wilaya de la Région Souss Massa, le Conseil de la Région Souss Massa et l’Anapec.
Dans ce contexte, un dispositif regroupant des mesures régionales, doté d’une enveloppe globale de 7 millions de DH, a été mis en œuvre, pour soutenir l’insertion des populations de la région dans la vie active.
Dans le cadre de ce dispositif pour favoriser l’emploi salarié, un appui a été mis en place en faveur des associations œuvrant dans le domaine de l’enseignement préscolaire dans le monde rural et périurbain.
En outre, pour l’amélioration de l’employabilité des chercheurs d’emploi non-diplômés dans le monde rural, des formations en partenariat avec le Réseau de Développement du Tourisme Rural sont au programme.
Pour l’insertion des diplômés universitaires dans les professions libérales, des formations et des emplois, via la prise en charge partielle du salaire, au sein des cabinets comptables agréés dans la Région Souss Massa, figurent aussi parmi les mesures de ce programme.
Concernant le secteur de l’Offshoring, le Conseil régional du Souss Massa a programmé une prime à l’emploi à la société Webhelp qui s’engage à créer 1000 postes d’emplois sur la période 2019-2021.
Dans le cadre de l’accompagnement du développement du Plan régional d’accélération industrielle, des dispositifs d’accompagnement en partenariat avec les fédérations professionnelles sont également prévues. Une démarche similaire est aussi au programme pour accompagner les entreprises touristiques qui s’installent à Taghazout avec à la clé au total et à terme 2530 nouveaux emplois.
Chaque année, ce sont près de 15.000 diplômés universitaires tous établissements confondus qui sont mis sur le marché à l’échelle régionale. Et si le taux d’insertion global est de 12 à 15%, celui des diplômés de licences fondamentales ne dépasse pas les 9% contre un taux de 80 à 90% chez les diplômés des grandes écoles de commerces et d’ingénieurs. D’où l’intérêt de travailler pour une meilleure formation de manière à produire des profils mieux outillés et plus en adéquation avec le marché de l’emploi, a souligné Driss Boutti, acteur économique de la région. ‘’Ce forum est ainsi une occasion pour élaborer des solutions à même d’intégrer la dimension régionale dans le secteur de la formation, et partant promouvoir le développement régional via l’implication de l’ensemble des acteurs et intervenants’’ a ajouté de son côté M. Akhannouch.