Stéréotypes ?

Si des avancées sont notées dans divers domaines, notamment d’un point de vue législatif, sur le terrain et dans la vraie vie, le constat dressé par les associations féministes et les sociologues est tout autre.

Les avis étaient partagés dans la rédaction. Fallait-il consacrer une édition spéciale pour célébrer la femme et mettre la lumière sur les acquis arrachés par des années de militantisme et le long chemin qui reste à faire ? Ou au contraire concocter un journal qui fait fi de cette date, considérant qu’elle était devenue au fil du temps un filon exploité à outrance par les docteurs ès marketing ? Qu’apporterait de plus une édition spéciale, quand les questions liées aux droits des femmes sont de tous les numéros de l’année pour La Vie éco ? Arguments et appréhensions se sont confrontés.

Finalement, c’est le camp des pour qui l’a emporté sur les récalcitrants, et pour cause 8: il n’y a pas de bonne ou mauvaise occasion pour porter un combat, peu importe l’exploitation qui en est faite en marge, quitte à dire les choses et les redire pour bien les assimiler. Et le combat pour les droits de la femme fait partie des sujets qui nous tiennent particulièrement à cœur.

Si des avancées sont notées dans divers domaines, notamment d’un point de vue législatif, sur le terrain et dans la vraie vie, le constat dressé par les associations féministes et les sociologues est tout autre. Et les choses ne donnent pas l’impression de s’améliorer. Dans le milieu professionnel, où seule la méritocratie devrait s’ériger en critère, les inégalités continuent à avoir la peau dure, notamment dans les hautes fonctions, aussi bien dans le public que dans le privé, reléguant les femmes aux tâches subalternes, peu valorisantes. En zone rurale, particulièrement patriarcale, la situation est encore plus compliquée, du fait des difficultés de scolarisation des filles, du mariage précoce, du travail non rémunéré…

Dans l’édition spéciale de cette semaine, nous donnons la parole à des femmes de divers horizons et générations. Dans leurs témoignages, certaines racontent leur quotidien, l’éducation de leurs enfants, le regard de la société, leurs rêves… Mais aussi à des spécialistes de la question qui ont le recul nécessaire pour apporter une lecture éclairée sur un sujet qu’on ne connaît pas si bien qu’on le pense.