Légère baisse du nombre d’investisseurs dans les OPCVM
18 janvier 2016
ANWAR CHERKAOUI (59 articles)
Partager

Légère baisse du nombre d’investisseurs dans les OPCVM

Ils étaient 18 006 personnes physiques et morales à détenir des parts ou actions d’OPCVM à fin 2015. L’indice de performance des fonds obligations moyen et long terme a progressé de 3,96% sur l’année.

Dans une conjoncture marquée par la poursuite de la chute du marché actions et la stagnation des rendements des bons du Trésor, le marché financier séduit de moins en moins les investisseurs, y compris ceux qui préfèrent passer par les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Au 28 décembre 2015, date de calcul des dernières valeurs liquidatives de l’année, on comptait en effet 18 006 porteurs de parts ou d’actions d’OPCVM, selon les statistiques du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM). A la même période une année auparavant, ce chiffre s’élevait à 18 043 investisseurs. Une légère baisse donc, due essentiellement au désengagement de certaines personnes physiques résidentes et étrangères. La première catégorie d’investisseurs a vu son nombre passer de 13 234 à 13 200, la seconde de 1 320 à 1 265. Les personnes morales étrangères ont également quitté le marché marocain, leur nombre étant passé de 25 à 16. Seules les personnes morales résidentes se sont renforcées, avec 3 516 investisseurs à fin 2015 contre 3 473 un an auparavant.

Pourtant, les différents OPCVM de la place ont globalement réalisé de bonnes performances. Ils ont même fait mieux que les marchés où ils sont investis. Pour les fonds actions en effet, l’indice de performance calculé par le CDVM a limité sa baisse à 3% au moment où le marché boursier affichait un recul de 7,22% à la fin de l’année. Les OPCVM diversifiés ont clôturé l’année sur une performance moyenne de 2,69%, portée essentiellement par les gains réalisés sur le compartiment obligataire. Les fonds obligations ont fait naturellement mieux, avec une progression de 3,04% pour les instruments à court terme et 3,96% pour ceux à moyen et long terme. Enfin, les OPCVM monétaires ont pu surperformer légèrement le taux directeur de Bank Al-Maghrib avec une performance moyenne de 2,62%.

Grâce à ces performances et à l’arbitrage des investisseurs en faveur des produits de taux, l’actif net global des OPCVM a progressé de 9,84% pour atteindre 330 milliards de DH. Evidemment, les fonds actions ont enregistré une baisse de leur actif net, légèrement supérieure à celle de leur indice de performance (-3,12%). Les OPCVM obligations ont connu la plus forte augmentation, avec +16,87% pour les fonds à moyen et long terme et +10,96% pour les fonds à court terme. Les OPCVM diversifiés ont également progressé avec un actif net en hausse de 13,63%. Enfin, les fonds monétaires affichent une légère baisse de 2,82%, à relativiser, étant donné la volatilité historique de l’actif net de cette catégorie.

ANWAR CHERKAOUI

ANWAR CHERKAOUI