HPS et Cosumar sous la loupe de CFG Bank
4 octobre 2018
Ibtissam Benchanna (801 articles)
Partager

HPS et Cosumar sous la loupe de CFG Bank

Le cours de HPS est en mesure de s’apprécier de moitié. Cosumar devrait accuser une baisse des volumes de ventes.

Les analystes de CFG Bank ont récemment publié des recommandations concernant les actions HPS et Cosumar. HPS, l’un des leaders mondiaux de l’industrie du paiement électronique, est présent sur les 5 continents et propose ses services et solutions à travers 3 business units opérant de manière complémentaire : HPS Solutions, HPS Processing et HPS Services. L’offre de la société lui permet de couvrir tous les aspects liés à une transaction électronique en couvrant toute la chaîne de valeur.

A travers une force commerciale présente quasiment partout dans le monde, HPS présente une répartition régionale de son chiffre d’affaires extrêmement intéressante, permettant à la société de capter pleinement la croissance du secteur, et ce, dans toutes les régions du globe. Cette implantation mondiale, l’une des clés du succès de la société, lui permet de réagir très rapidement aux évolutions des marchés, d’en capter les tendances et d’anticiper sur d’autres marchés en proposant des produits novateurs avant la concurrence. Combiné à cela s’ajoute une diversification métier du groupe très intéressante, un département de R&D très compétent ainsi qu’une excellence opérationnelle. Selon les analystes, ces forces représentent les catalyseurs du fort succès que connaît HPS à travers le monde (illustré par un cours boursier ayant augmenté de 392% depuis 2015 et de 632% depuis 2013), faisant du groupe l’une des plus belles success-story de la Bourse de Casablanca.

Sur le plan boursier, l’action de la société traite actuellement à des PER prévisionnels de 14,5x et 12,2x respectivement en 2018 et 2019, . Des niveaux de valorisation qui semblent particulièrement bas dans les conditions de marché actuelles et eu égard à son profil de croissance et aux ratios auxquels traitent ses peers internationaux. Compte tenu de ces éléments, les analyses estiment que le titre est actuellement sous-valorisé, d’où leur recommandation de l’acheter avec un objectif de cours à 2781 DH, correspondant à un potentiel de hausse du titre de 46,5% par rapport à son cours du 17/09 et à des PER induits de 22,1x et 18,6x en 2018 et 2019 respectivement (contre une moyenne de 30,1x et 24,9x pour ses principaux comparables internationaux). L’optimisme sur la valeur se justifierait notamment par un potentiel de croissance singulier au sein de la place boursière de Casablanca avec une capacité qui n’est plus à démontrer d’améliorer ses marges d’année en année et qui devrait aboutir à un taux de croissance annuel moyen de près de 20% sur la période 2017- 2020.

Cosumar devrait assister à une hausse de ses taux de marge

HPS jouit ainsi d’un statut de leader sur la scène internationale et devrait pouvoir tirer pleinement profit de la forte croissance que connaît l’industrie du paiement à la fois au niveau national et international.

Dans un contexte marqué par la baisse des cours du sucre brut et raffiné, Cosumar devrait dégager un chiffre d’affaires en baisse au titre du 1er semestre et de l’année 2018 pleine en général. Durant la première moitié de l’année en cours, le prix de vente moyen de Cosumar à l’export baisserait selon les estimations des analystes de CFG Bank de près de 27% par rapport à la même période de l’année dernière. Au-delà de l’effet prix négatif à l’export, le chiffre d’affaires du sucrier de la place devrait également pâtir d’une baisse des volumes de ventes à l’export. En effet, selon les statistiques des échanges extérieurs, les volumes de sucre à l’export ont baissé de 25,2% par rapport à la 1ère moitié de 2017. Dans un contexte marqué par des pressions déflationnistes sur les cours du sucre brut et du sucre raffiné, et la compression de la marge de raffinage à l’international, les analystes pensent que Cosumar a délibérément diminué ses volumes de ventes à l’export afin de préserver sa rentabilité. Ainsi, en 2018, le chiffre d’affaires devrait s’établir à 10 696 MDH, en baisse de 6%.

Des taux de marge en progression grâce à l’amélioration du mix produit induite par la baisse des volumes à l’export, et les économies d’énergie post-transition au charbon au 2e semestre 2017.

La baisse des volumes de ventes à l’export devrait contribuer à améliorer les taux de marge du groupe. En effet, les ventes au Maroc génèrent des taux de marge supérieures à celles des ventes à l’export. Ainsi, la baisse des ventes à l’export devrait améliorer le mix produit du groupe et de facto contribuer à renforcer ses niveaux de marges. In fine, la marge d’EBIT devrait s’établir à 14,1%, contre 13,4% en 2017. Le résultat opérationnel devrait, lui, s’établir à 1504 MDH, en baisse de seulement -1,7% (contre -6.0% pour le chiffre d’affaires). Le RNPG devrait selon les prévisions ressortir à 1 056 MDH, au même niveau que l’année dernière, ajusté des éléments exceptionnels.

Compte tenu de ces éléments, CFG Bank recommande de conserver les titres de Cosumar dans les portefeuilles, sur la base d’un cours cible de 185 DH. L’équivalent d’un potentiel de hausse de 7%, par rapport à son cours du 17 septembre.

Ibtissam Benchanna

Ibtissam Benchanna