Comptes bancaires : optez pour les packages, vous réduirez vos frais
31 octobre 2008
Souhail Nhaili (459 articles)
Partager

Comptes bancaires : optez pour les packages, vous réduirez vos frais

Les commissions des opérations bancaires courantes ont connu peu de changements malgré la recommandation de Bank Al-Maghrib de les alléger.Certains tarifs ont même été augmentés.
Les disparités entre les frais pour un même service dans plusieurs banques persistent. Certaines agences n’affichent toujours pas les tarifs.
Un package peut vous faire économiser 25% ou plus sur le coût de vos opérations bancaires.

En octobre 2007, soit une année après l’adoption par le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), sur recommandation de Bank Al-Maghrib (BAM), des nouvelles règles de fixation des frais et commissions bancaires, ainsi que des modalités de leur communication, peu de changements étaient perceptibles au niveau des agences bancaires de la place. Si des opérations sont devenues gratuites ou à faible coût, conformément aux recommandations, les tarifs de plusieurs autres services sont restés inchangés, et certains frais ont même été augmentés.
Cette année encore, soit deux ans après l’entrée en vigueur des nouvelles mesures, la situation reste quasimentinchangée. Quasiment aucun tarif n’a été allégé, si ce n’est l’encaissement des chèques hors place à la Banque Populaire, qui a été ramené de 10DHà 5 DH. En revanche, d’autres services coûtent plus cher, par exemple chez Attijariwafa bank, où les retraits par chèque de guichet sont désormais facturés à 15DH(ils étaient gratuits il y a un an) et les retours de chèques impayés à 20DHau lieu de 10 DH auparavant. La Banque Populaire, quant à elle, taxe les retraits par chèque de guichet à 40 DH au lieu de 15 DH.
Cette politique ne semble pourtant pas conforter l’objectif des banques de collecter davantage de ressources pour faire face au développement soutenu que connaît la distribution de crédits. En effet, des tarifs bas sont un argument convaincant pour attirer plus de clients, nouveaux ou que l’on veut prendre à la concurrence.
Mais, pour certains professionnels, la relation entre le niveau des frais bancaires et l’attractivité n’est pas avéré. «Ce n’est pas le niveau des frais qui va dissuader un client d’ouvrir un compte bancaire», estime Ahmed Benlafkih, direccompte teur marketing des produits particuliers & professionnels au sein de la Banque Centrale Populaire. Un autre banquier affirme que «tout ce qui concerne directement la collecte des dépôts,par exemple l’ouverture de comptes, est gratuit dans toutes les banques. Une fois le client acquis, il paiera le tarif quel qu’en soit le niveau».
Quoiqu’il en soit, le coût de plusieurs opérations bancaires courantes reste élevé pour le client moyen. Ce dernier estime excessif un tarif de 40 DH pour un retrait par chèque de guichet, ou de 30 DH pour un retrait d’une agence non domiciliatrice du compte. En outre, les disparités entre les frais pour un même service dans différentes banques font que les clients se posent des questions.
Qu’est-ce qui fait en effet que les frais de tenue de compte sont à 45 DH auprès d’une banque alors qu’ils sont à 30 DH dans une autre ?
Pour les professionnels, ces différences résultent principalement de la politique adoptée par chaque banque. «Nous pouvons augmenter le tarif de certaines opérations pour orienter la clientèle vers d’autres services », explique Ahmed Benlafkih. Ainsi, une banque de détail relèverait ses frais de retrait en agence pour inciter ses clients à utiliser les guichets automatiques et ce, afin de décongestionner ses agences.

Des banques sanctionnées pour non-affichage des tarifs

Une autre banque, en revanche, appliquerait des tarifs élevés aux services qu’elle juge à forte valeur ajoutée, ou tout simplement pour mieux rentabiliser ses opérations bancaires ou mieux sélectionner ses clients.
 Pour ce qui est de l’affichage des tarifs, plusieurs agences, qui ne respectaient pas auparavant cette obligation légale, disposent désormais de panneaux indiquant les frais et commissions pour les principales opérations bancaires. Cela dit, des cas de non-affichage persistent, surtout quand il s’agit de nouvelles agences ou quand il y a une mise à jour des tarifs. «En général, les banques respectent les dispositions de la loi bancaire en matière d’affichage.Les établissements qui y contreviennent s’exposent à des sanctions réglementaires», précise-t-on auprès de la direction de la supervision bancaire de BAM, qui mène des enquêtes sur le terrain périodiquement, sans toutefois citer des cas concrets de non-respect de l’affichage des tarifs. Sur le terrain, des banquiers affirment que «BAMa récemment effectué des enquêtes qui ont donné lieu à des pénalités pour non-affichage des tarifs».
 Dans ces conditions (avec des opérations chères dans le détail et, parfois, des tarifs non affichés), il vaut mieux opter pour les formules ou les packages si l’on veut réduire ses commissions et n’avoir qu’un seul frais à payer, de surcroît connu d’avance. En effet, ces deux dernières années, toutes les banques ont confectionné des packs, diversement baptisés, et qui peuvent vous faire économiser 25% ou plus sur vos frais.
«Pack Domino» pour Attijariwafa bank, «Al Hissab Chaabi» pour la Banque Populaire, «Pack Chamil» pour BMCE Bank ou encore «Présence Plus» pour la BMCI, pour ne citer que ceuxlà, chacune de ces formules comprend une multitude de services, à commencer par la gestion du compte chèque, les opérations bancaires courantes, un découvert…Ces packs peuvent même intégrer le paiement des factures d’eau, d’électri-cité et de téléphone, et offrir des contrats d’assurance et d’assistance. Leur coût varie de 9 DH TTC par mois (BCP) à 49 DH (BMCE Bank).

Souhail Nhaili

Souhail Nhaili