UPS dévoile ses plans pour le Maroc

Le top management se refuse toujours de donner sa version sur les raisons du divorce avec Fath El Khouloud. La multinationale a investi 16 MDH dès le départ. Des centres sont annoncés dans toutes les grandes villes.

C’était une sortie médiatique très attendue. Depuis l’éclatement du conflit commercial, devenu judiciaire, entre Fath El Khouloud, représentant d’UPS au Maroc pendant 18 ans, et le groupe international, ce dernier s’était refusé à tout commentaire concernant l’affaire. A l’occasion du lancement officiel d’UPS Maroc, représentation de la marque détenue cette fois-ci en propre par le groupe international, le top management est resté sur la même ligne: «Le seul commentaire que nous pouvons faire à ce stade est que nous faisons confiance à la justice», a déclaré Jean-François Condamine, président d’UPS pour la zone ISMEA (Sous-continent indien, Afrique et Moyen-Orient). A la question de savoir si cette polémique ne risque pas de nuire à l’image d’UPS auprès des clients, le représentant du groupe se montre confiant. «Nous avons rencontré beaucoup de clients lors de notre visite au Maroc, et, ce que l’on peut dire, c’est qu’il y a une réelle volonté de travailler avec UPS. Nous sommes même sollicités pour développer des services encore plus innovants», annonce-t-il.

Le Maroc pourrait devenir un hub régional ou continental

En tout cas, le groupe international de messagerie semble avoir de grandes ambitions pour le marché marocain. Pour les concrétiser, il a fait de sa filiale marocaine l’entreprise «la plus capitalisée» du secteur avec 16 MDH déjà injectés et la volonté d’augmenter rapidement ce montant. «Nous prévoyons d’investir dans des centres UPS Express dans les grandes villes du Maroc, à commencer par Rabat dans les prochaines semaines», annonce-t-on auprès de l’entreprise. Les villes de Marrakech et Tanger sont aussi annoncées comme prioritaires.

Par ailleurs, il faut souligner que le Maroc devient le deuxième pays africain d’implantation directe d’UPS après l’Afrique du Sud. «Grâce à ses accords de libre-échange et à sa position stratégique au sein du réseau global d’UPS, le Maroc possède un accès, avec franchise de droits, à un large marché de 55 pays qui représentent plus d’un milliard de clients et 60% du PIB mondial», souligne Jean-François Condamine. Il n’est pas non plus exclu que la représentation marocaine soit transformée à terme en un hub régional, voire continental.