Un fonds de 10 MDH pour soutenir les consortiums d’exportation

L’Asmex et le ministère du Commerce extérieur ont signé une convention de partenariat.
Dix consortiums devraient profiter du dispositif mis en place.

L’Asmex (Association marocaine des exportateurs) et le ministère du Commerce ont signé une convention de partenariat pour la mise en œuvre d’un mécanisme d’appui et d’assistance technique à la création de consortiums d’exportation, consistant en la création d’un fonds servant à octroyer deux sortes d’aide. La première est prévue pour accompagner le démarrage des consortiums nouvellement créés. Le montant, plafonné à 100 000 DH, atteindra 50% du financement global. Cette dotation sera débloquée en une seule fois.

La seconde, plafonnéeà 200 000 DH et couvrant une période de trois ans, est destinée aux actions de promotion pour les consortiums existants. Durant la première année, l’aide couvrira 75% des dépenses allouées à la promotion. Au cours des deux années suivantes, elle financera à hauteur de 60 % et 50 % le budget de promotion. Le déblocage de cette aide se fera en fonction de l’avancement du programme promotionnel retenu par le consortium.

Le fonds sera alimenté par la taxe parafiscale versée par le ministère du Commerce extérieur. L’enveloppe allouée annuellement varie, selon les premières estimations, entre 6 et 10 MDH.
Tous les consortiums ne pourront pas en profiter. Les dossiers seront sélectionnés selon des critères précis par un comité de gestion constitué des représentants du ministère du Commerce extérieur, de l’Asmex, du CMPE (Centre marocain de promotion des exportations) et de l’ANPME (Agence nationale de la PME).

Tout le monde n’est pas éligible : un comité de gestion fera la sélection
Parmi les critères, on retiendra que le consortium doit être juridiquement constitué ou encore que l’activité du groupement d’intérêt économique figure dans la stratégie de promotion arrêtée par l’Asmex. Rappelons que l’association avait élaboré, en octobre 2005, une stratégie pour définir les zones d’exportation ainsi que les produits que le Maroc devrait promouvoir.
Les demandes des consortiums pourront être déposées à partir de juillet prochain. Aujourd’hui, une dizaine de consortiums sont potentiellement éligibles à ce mécanisme de soutien. On notera, selon l’Asmex, que 70% des groupements créés interviennent dans l’industrie textile. Le dossier de demande doit contenir les statuts du consortium, le business-plan, le programme promotionnel et enfin les factures pro forma des actions envisagées.

L’Asmex et le ministère du Commerce extérieur ont bien sûr prévu une procédure de suivi de l’utilisation des fonds alloués.
Pour les responsables de l’Asmex, la signature de cette convention est un premier pas pour l’encouragement des consortiums. Le Maroc devant s’aligner sur les autres pays, notamment l’Italie, l’association a plusieurs projets en vue notamment de la mise en place d’un régime fiscal, d’une législation de change ou encore de formules d’assurance à l’exportation en vue de garantir un traitement particulier et exclusif aux consortiums.