Trois conditions pour être certifié « Halal »

Il s’agit de l’origine porcine, de la présence de vin et de la contamination à des produits non Halal, sans compter les conditions de base telles que l’abattage de l’animal selon les règles islamiques.

Pour qu’un produit soit certifié Halal, il faut que le certificateur contrôle 3 conditions. Il s’agit de l’origine porcine, de la présence de vin et de la contamination à des produits non Halal, sans compter les conditions de base telles que l’abattage de l’animal selon les règles islamiques. «L’audit porte sur les ingrédients qui composent un produit. Nous retraçons l’origine des additifs pour détecter la composition. Si celle-ci est animale, nous veillons à ce que les ingrédients figurent dans la liste des matières déclarées», explique Abderrahim Taibi, directeur de l’Imanor. Outre l’alimentaire et la cosmétique, certains pays comme la Malaisie certifient Halal les médicaments, le cuir et le textile, les produits bancaires, les assurances, les transports, les hôtels et les restaurants…. «En outre, la Malaisie a commencé à produire ses propres vaccins, évitant ainsi la contamination en sang et en organes d’être humains présente dans les vaccins conventionnels», déclare M. Taibi. On n’en est pas encore là au Maroc. Encore faut-il certifier les produits alimentaires en premier lieu. «Dans le fromage, il existe beaucoup d’additifs d’origine porcine. La Hollande a développé des fromages sous label Halal qu’elle exporte dans les pays musulmans», produit cet expert.