Autoroutes: Boulif traque les violations de péage

Ce jeudi 23 mai 2019, le conseil du gouvernement examinera, entre autres, deux projets de décrets présentés par Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport. La poursuite des non-payeurs au niveau des autoroutes figure dans l’un de ces projets.

Lors du conseil du gouvernement de ce jeudi 23 mai 2019, deux projets de décrets seront soumis par Najib Boulif, ministre délégué chargé du transport. 

 

Les non-payeurs aux péages dans le viseur

 

Le projet de décret n°2.19.344, modifiera et complétera le décret n°2.10.419, portant application la loi°52.05 du code de la route, entré en vigueur le 29 septembre 2010. Il concerne les sanctions et mesures administratives et  la constatation des infractions commises au niveau des autoroutes.

 

Aujourd’hui, malheureusement, bon nombre d’usagers des autoroutes franchissent les barrières de péage, sans s’acquitter des frais”, nous dit Najib Boulif. Et d’ajouter, “la loi, à présent, ne dispose d’aucun élément pour mettre fin à ces comportements”.  C’est dans ce sens que s’inscrit en effet le projet que le ministre délégué a soumis au secrétariat général du gouvernement.

Ce texte définira les mesures pratiques, à même de prouver que les automobilistes concernés ont commis véritablement l’infraction de passer les barrières de péages, sans payer”, nous explique Najib Boulif.

Comment ? “Grâce aux caméras fixées au niveau des barrières de péage. C’est un moyen qui prouve les infractions commises par les automobilistes, qui ne paient pas”, nous donne, à titre d’exemple, le ministre délégué chargé du transport.

 

Corps diplomatiques

Pour ce qui est du deuxième projet de décret, le n°2.19.188, modifiant et complétant le décret n°2.10.421 relatif aux véhicules, il porte sur l’immatriculation des véhicules des corps diplomatiques. “Il sera procédé au changement de caractères de l’immatriculation des véhicules diplomatiques, soumis au régime spécial, réservé à la coopération internationale”, nous confie le ministre délégué chargé du transport. Cette série sera “remplacée par une autre, à régime temporaire”, nous indique Najib Boulif, sans plus de détails.