Tramway de Casablanca : la ligne T2 en service  fin 2018, la T3 et la T4 prévues pour 2022
8 octobre 2018
Mehdi Mouttalib (15 articles)
Partager

Tramway de Casablanca : la ligne T2 en service fin 2018, la T3 et la T4 prévues pour 2022

Une parade participative sera d’ailleurs organisée le 14 octobre 2018 le long d’un tronçon de la nouvelle ligne. Les travaux de la ligne 3 sont entamés aux boulevards Mohammed VI, Driss Harti et au quartier ElHantate. Quinze parkings relais seront aménagés d’ici 2022.

Longtemps attendue, la ligne T2 du tramway de Casablanca sera mise en service fin 2018. Une parade participative sera d’ailleurs organisée le 14 octobre 2018 le long d’un tronçon de la nouvelle ligne. RATP Dev Casablanca, l’entreprise en charge de l’exploitation du réseau de transport en commun en site propre, a annoncé que cette manifestation, préalable à l’activation de la ligne T2, parcourra un itinéraire de 6,5 km. Le point de départ sera la station située au bd. Ali Yata, l’arrivée a lieu au quartier Al Fida, sur la place Sraghna.
D’après la RATP Dev Casablanca, la deuxième ligne du tramway de Casablanca desservira, sur une longueur de 22,5 km, 9 arrondissements comptant une population de plus d’un million de personnes et un couloir direct de 450 000 habitants. Ainsi, l’axe Ain-Diab, Hay Hassani, Beauséjour, Anoual, El Fida, Mers Sultan, Hay Mohammadi et Ain-Sebaa puis Sidi Bernoussi sera traversé en 1heure 3 minutes, pour un volume potentiel de 170 000 voyageurs transportés quotidiennement.

Deux lignes de bus à haut niveau de service

Dotée de deux points de correspondance avec la ligne T 1, en l’occurrence les stations Abdelmoumen et Ibn Tachfine, la ligne T2 comportera 33 stations-voyageurs. Sa réalisation comporte une partie relative à l’extension de la première ligne T1, dont les travaux ont été lancés durant l’été 2017. Désormais, cette dernière s’étale sur une longueur de 1,8 km, et dessert le quartier Laymoun, Floride et Lissasfa depuis le terminus des Facultés. D’ici fin 2018, la ligne T1 changera de contours pour devenir une ligne de 23,5 km, offrant des temps de parcours plus compétitifs et comportant 37 stations-voyageurs. Notons que le contrat liant RATP Dev à la Société de développement local (SDL) Casa Transports comprend la mise en service, l’exploitation et la maintenance de 4 lignes de tramway et de 2 lignes de bus à haut niveau de service (BHNS). Le réseau exploité par RATP Dev connaîtra une ouverture de ligne de transport en commun en site propre par an entre 2018 et 2021, ainsi que deux ouvertures de ligne de tramway en 2022, soit les T3 et T4. Youssef Draiss, DG de Casa Transport, explique que «la deuxième ligne du tramway de Casablanca sera mise en service fin 2018. La phase de marche à blanc est en cours afin de valider l’ensemble des systèmes pour garantir la sécurité et le confort des voyageurs.

Reconfiguration urbaine

Les travaux des lignes de tramway T3 et T4 ont été entamés début 2018, pour des mises en service programmées en 2022. Il s’agit durant cette phase du projet de travaux préliminaires préparatoires de déviation des réseaux souterrains d’eau, d’électricité et de télécommunication». Et de poursuivre: «Pour la ligne T3, les travaux sont entamés aux boulevards MohammedVI, Driss Harti et au quartier El Hantate. S’agissant de la ligne T4, les travaux se déroulent aux boulevards Oulad Ziane et 10 mars. Cette phase sera achevée sur ces tronçons fin 2018, pour donner lieu aux travaux de plateforme voie ferrée dès début 2019». Aussi, le développement des lignes de tramway cadre avec la stratégie de désengorgement des artères de la ville de Casablanca. Plusieurs projets ont été initiés depuis l’été 2017, dont les parkings relais qui permettent à des voituriers de stationner leurs véhicules à proximité d’une station de tramway, et opter pour ce dernier pour leur circulation en ville.

Selon M. Draiss, «les ambitions de la ville de Casablanca pour la mobilité sont traduites dans la vision ambitieuse et intégrée qu’a mise la ville en place dans le cadre du plan de développement 2015 – 2022. Cette politique intégrée de mobilité durable, connectée et intermodale repose sur plusieurs piliers essentiels : la réalisation d’un réseau de transport en commun moderne, connecté, intermodal et intégré ; la régulation de trafic et l’adoption de plans de circulation adéquats aux flux actuels de mobilité ; la mise à niveau et le renforcement des infrastructures routières et des accès de la ville; l’adoption et l’implémentation d’un schémas directeur de stationnement adaptés à la nature de chaque zone ; l’adoption de mesures d’organisation du trafic logistique en zone urbaine ; la planification de la mobilité». Pour relever ce défi, Casa Transports est «missionnée pour être un outil de réalisation performant dans la gouvernance des déplacements urbains servant l’intérêt général de la ville», précise Youssef Draiss.
A l’horizon 2022, la SDL entend achever les lignes T3 et T4, la réalisation de 15 parkings relais, la mise à niveau du système de transport, que ce soit à travers la réorganisation du trafic ou la mise à niveau des systèmes de transports en commun, le réaménagement et le dénivellement des carrefours de l’entrée Sud de Casablanca (devant l’OCP, les Facultés et Al Qods) et l’aménagement du boulevard Zerktouni.
Le lancement du cahier des charges pour le recrutement du nouvel exploitant du réseau de bus se fera à partir de 2019.