Tourisme : Les professionnels et élus d’Agadir réclament l’appui de la tutelle

Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie solidaire, est allé lundi 10 juin à la rencontre des acteurs économiques et institutionnels d’Agadir. C’était à la demande des élus de la région et des professionnels du secteur.

Pour tous, malgré la croissance des arrivées et des nuitées par rapport à l’année précédente, la situation de la station balnéaire est préoccupante. La hausse en arrivées et nuitées en avril dernier était respectivement de 14,04% avec 116 149 visiteurs et de 14,89% avec 466 884 nuitées. Mais la destination n’enregistre véritablement qu’une hausse en trompe-l’œil qui n’a pas de véritables retombées sur les chiffres d’affaires des hôtels et ne profite pas à tous les établissements. De plus, elle n’a pas vraiment d’effet sur les activités dérivées tout comme sur l’activité économique de la ville.

Pas assez de connectivité aérienne, promotion peu adaptée, capacité litière insuffisante. Institutionnels, élus de la région et professionnels du secteur ont exposé lors d’une réunion marathonienne avec le ministre de tutelle les grands maux de la destination. La vétusté d’une partie de la capacité litière de la ville a notamment focalisé le débat. Selon les données de l’Association régionale de l’industrie hôtelière, plus de 32 hôtels réunissant 10.622 lits sont considérés en difficulté dont 5.835 lits jugés nécessitant des rénovations. A noter que la destination compte 31.577 lits au total.

Pour Mohamed Sajid, le dossier de la mise à niveau du parc hôtelier vieillissant est le plus urgent à attaquer. Les différentes versions de l’opération Rénovotel, n’ayant réellement pas été efficientes, le ministre entend mettre en œuvre en partenariat avec les professionnels de la destination et élus de la région une opération à cet effet. ‘’C’est imminent et ce sera de la manière la plus simple possible. Nous disposons de fonds pour commencer ce chantier’’, s’est-il engagé en ce qui concerne la contribution du département du Tourisme dans cette démarche.

Le ministre a également exhorté la Royal Air Maroc à accompagner la destination. Abdelhamid Addou, PDG de la compagnie s’est dit disposé à faire le point sur la convention conclue avec le Conseil régional Souss Massa pour une meilleure desserte aérienne. A l’ONMT, il a souligné l’intérêt de se rapprocher des acteurs du tourisme d’Agadir pour une démarche promotionnelle de concertation.

L’arrière-pays étant une valeur sure de la destination, il a mis en exergue l’importance de conjuguer le balnéaire au culturel pour un meilleur positionnement de la destination. Le label mer et soleil à lui tout seul n’étant plus vendeur ni suffisant pour distinguer Agadir des destinations concurrentes. D’où la nécessité de contribuer au développement touristique de Tiznit et de Taroudant sans oublier les préfectures d’Inezgane et d’Ida-outannane dans leur globalité.

De cette première réunion, élus et professionnels du tourisme du Souss Massa se sont dits plutôt satisfaits, mais entendent poursuivre leur lobbying en faveur du développement de la destination. Pour ce faire, la constitution d’un comité de suivi est au programme.