Le groupe hôtelier Onomo accélère la cadence de ses ouvertures

D’ici la fin de l’année, le groupe comptera six établissements au Maroc. Il totalise 1800 chambres dans neuf pays africains. La classe moyenne est son cœur de cible.

L’année 2019 marque le début d’une nouvelle phase dans le développement du groupe hôtelier Onomo. C’est ce qu’a annoncé le management, lors de la visite, jeudi 21 mars, du nouvel établissement ouvert sur le bd. Al Massira, à Casablanca. Deux autres hôtels seront ouverts d’ici la fin de l’année. Le réseau comprendra ainsi six adresses. L’enseigne était déjà accrochée à Casablanca Sidi Maarouf, Casablanca Nouaceur et Tanger.

Créé il y a dix ans, le groupe d’hôtellerie panafricain est arrivé en 2015 à Casablanca où il a choisi de déménager son siège de Dakar, la capitale sénégalaise, où il a ouvert son premier établissement en 2010. Après l’obtention du statut CFC, le groupe, qui exploitait déjà une dizaine d’hôtels positionnés en milieu de gamme en Afrique subsaharienne, entame la recherche de foncier adéquat au Maroc. Cela durera trois ans avant que le groupe (dont l’actionnaire principal est l’investisseur immobilier Bâtipart), ne s’installe à Rabat, à Casablanca puis Tanger en 2018. La même année, plus exactement en juin, Onomo acquiert le groupe marocain Cantor Hotels, comptant 2 hôtels ouverts et 4 en construction. Cela a été en partie possible grâce à deux levées de fonds concrétisées en 2017. Avec l’arrivée de nouveaux actionnaires institutionnels, CDC Investment Group et CIC Capital, l’enseigne renforce son capital avec 106 millions d’euros. La même année, une deuxième levée de fonds est réalisée, portant le total des fonds propres à 250 millions d’euros.

A moyen terme, le groupe comprendra 29 hôtels en Afrique

En matière de gestion, le groupe déploie trois modes opératoires en Afrique. Il s’agit du modèle d’opérateur-investisseur (dans 11 hôtels du groupe), du modèle asset-light et du contrat management. Au Maroc, face à la cherté du foncier pour des hôtels dont le positionnement cible une classe moyenne émergente en Afrique composée à 70% de clients africains et 30% d’Occidentaux, le groupe a choisi d’être locataire des murs. Ce qui lui permettra de bénéficier d’un établissement ayant pignon sur rue à Casablanca dans un projet d’immobilier commercial de Soprima en plein boulevard Al Massira. Le management ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Onomo dispose aujourd’hui de 14 hôtels équivalents totalisant 1800 chambres dans 9 pays africains (Sénégal, Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Togo, Afrique du Sud, Guinée, Rwanda et le Maroc). Trois autres établissements seront ouverts durant le second semestre à Douala (Cameroun), Dar Essalam (Tanzanie) et Maputo (Mozambique). Le groupe vise 29 hôtels dans les deux à trois prochaines années dans le continent.