Téléphonie mobile : des risques de ralentissement en 2019

Le volume des ventes a progressé de 10,8% en 2018. L’arrivée de nouvelles marques chinoises va encore tirer les prix vers le bas.

Le marché de la téléphonie continue sur sa lancée. D’après les chiffres du cabinet d’études de marché GFK, les ventes des différents distributeurs, qu’ils appartiennent au marché traditionnel (qui draine 80% des ventes) ou moderne, sont estimés à 7,2 milliards de dirhams (661 millions d’euros) en 2018, en croissance de 10,8% par rapport à 2017. Samsung reste en tête avec 2 millions de pièces dans un marché marocain de 4 millions de pièces (entrées légalement) auxquelles il faut ajouter 1 à 2 millions de pièces de contrebande. La marque chinoise Infinix revendique, elle, près de 20% en volume. Selon Itkane Boutchich, DG d’Infinix Maroc, la marque a écoulé 735000 appareils sur le marché local, marquant une progression de 27% par rapport à 2017. «85% du volume des ventes d’Infinix est réalisé dans la fourchette de prix située entre 950 et 1800 DH. Ces prix devront encore baisser en 2019 à cause de l’entrée de nouvelles marques chinoises (Xiaome confiée à un distributeur marocain et Honor, sous-marque de Huawei, introduite par un distributeur régional) et d’autres qui devraient mener une stratégie agressive de pénétration du marché. Le marché de la téléphonie risque d’être difficile en 2019 car, étant plus concurrentiel qu’auparavant», commente M. Boutchich. Grâce à leur agressivité et leur persévérance, les marques chinoises se placent comme des concurrentes redoutables notamment Oppo, qui malgré une gamme limitée, affiche des prix compétitifs l’aidant à gagner en parts de marché, et Huawei.

Lancement de plusieurs gammes de smartphones

Cette dernière a en effet clôturé l’année 2018 avec une croissance de 119% des ventes. Le lancement de plusieurs gammes de smartphones, dont la série Y qui, à elle seule, a réalisé 54% de croissance des ventes en 2018 et les belles performances de la série Nova dotée de caméras photos et d’intelligence artificielle corroborent la bonne santé de la marque. Les marques chinoises ont largement contribué à la baisse des prix des smartphones devenus très accessibles, entre autres du fait d’une plus large diffusion au sein de la distribution moderne. A titre d’exemple, malgré la stagnation de ses ventes dans la téléphonie en 2018, l’enseigne de distribution Biougnach (11 magasins au Maroc) intègre, dès 2019, dans sa gamme de produits Infinix, Xiaome et Huawei après s’être cantonné en 2018 à présenter les marques Samsung et Sony sur ses étalages. Le hic, le marché marocain est, de l’avis des professionnels, proche de la saturation. De nouvelles marques auront plus de mal à y trouver leur place, étant entendu que Samsung, Infinix, Huawei et Oppo et Apple, qui garde religieusement sa clientèle habituelle difficilement convertible à Android, resteront les maîtres du jeu.