Tanger : le port de plaisance et le port de pêche bientôt livrés
25 mai 2017
Wiam Markhouss (351 articles)
Partager

Tanger : le port de plaisance et le port de pêche bientôt livrés

Le taux de réalisation des travaux de mise à niveau et de modernisation de la gare maritime est d’environ 70%. La deuxième phase d’extension du quai de croisière sera achevée début 2018. Plusieurs enseignes de restauration ont déjà réservé leurs places à la marina.

Le projet de reconversion du port de Tanger en port de croisière et de plaisance a atteint un niveau de réalisation très avancé. La Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger Ville (SAPT) qui gère le projet annonce l’achèvement des travaux du port de plaisance et du nouveau port de pêche. «Les travaux relatifs au nouveau port de plaisance ont été achevés. Les démarches pour l’obtention des autorisations nécessaires à l’ouverture de la marina, Tanja Marina Bay International, sont en cours en coordination avec les départements ministériels concernés», déclare Mohamed Ouanaya, PDG de la SAPT. Déjà, des enseignes de restauration tels que Paul, La Table du Marché et Venezia Ice y ont réservé leur place. Pour rappel, le premier coup de pioche de ce très grand chantier a été donné en 2011.

Outre les cafés et restaurants, le nouveau port de plaisance construit sur une surface de 24 000 m2 propose également un parking de 446 places, des équipements dédiés aux plaisanciers, des services aux visiteurs, un club nautique et une station de ravitaillement en carburant. Deux bassins de plaisance d’une capacité globale de 1 400 anneaux sont aménagés. «Ils seront mis à la disposition des plaisanciers pour une longue durée pouvant aller jusqu’à 20 ans ou sous forme de location de courte ou moyenne durée», remarque le responsable du projet. Le défi sera de réussir à convaincre les propriétaires de yachts d’adopter les services du nouveau port. Et pour mieux séduire les nouveaux locataires, des services de réparation navale, d’hivernage, de vente de bateaux et de formations nautiques seront présentés.

Pour leur part, les pêcheurs de Tanger trouveront sans doute leur bonheur dans un nouveau port plus grand. L’ancien port de pêche de 710 mètres linéaires de quais, 4,5 hectares de terre-pleins et 6 hectares ne répondait plus à la demande croissante. Ce qui pouvait freiner le développement de l’activité. Le nouveau port de pêche, dont les travaux sont achevés, offrira aux professionnels 1 167 mètres linéaires de quais, 11 hectares de terre-plein, autant en bassins et 51 000 m2 de surface bâtie pour les équipements (dont des entrepôts frigorifiques, magasins et ateliers de réparation navale). L’investissement dédié à ce nouveau port de pêche est de 1,175 milliard de DH.

Le terminal de croisière accueille dorénavant le Novergian Epic

Quant au terminal de croisière, qui vise à positionner la ville du détroit en tant que destination phare du tourisme de croisière et de plaisance dans la Méditerranée, il en est à sa deuxième phase d’extension. L’objectif est d’accueillir 300 000 croisiéristes en 2020 et 750 000 en 2025. «Les travaux de la première phase d’extension du quai de croisière, adossé à la jetée principale, ont été achevés fin 2013. Cela permet d’accueillir des paquebots d’une longueur de 330 mètres. Les travaux de la deuxième phase d’extension de 150 mètres du quai seront achevés début 2018», affirme M. Ouanaya. Résultat : de grands paquebots de croisière, à l’instar du Norvégien Epic de 310 mètres de long pour 4 100 croisiéristes, ont commencé, depuis décembre dernier, leurs escales à Tanger-Ville.

En outre, l’aménagement d’un terminal passager fast ferry comprenant 3 postes à quai et une gare maritime est sur le point d’être achevé. «Le taux de réalisation des travaux de mise à niveau et de modernisation de la gare maritime est d’environ 70%», annonce le responsable du projet.

Le port de plaisance, le port de pêche et de croisière et le fast-ferry constituent la dimension portuaire du projet de reconversion du port de Tanger. La dimension urbaine consiste pour sa part à ouvrir le port complètement sur la ville tout en érigeant des équipements culturels et touristiques, des places publiques, des espaces de commerce et d’animation et un pôle résidentiel et de bureaux. Développé sur 28,5 ha, ce projet nécessite 4 milliards de DH. Pour faciliter la mobilité, un téléphérique connectera la Kasbah, le terminal de croisière, les marinas et la place Faro. Des négociations sont en cours avec un investisseur pour sa réalisation et son exploitation. La mise en service du 1er tronçon Borj Naam-Terminal croisière est programmée pour fin 2018.

Wiam Markhouss

Wiam Markhouss