Souss : de nouvelles orientations pour la Bourse des primeurs

Le dossier de la Bourse des primeurs de Chtouka Ait Baha est de nouveau à l’ordre du jour dans le Souss. Ce projet initié il y a 25 ans par l’autorité locale de la province est toujours en stand by. Tout dernièrement pour tenter de trouver une solution, une commission de l’Inspection générale de l’administration territoriale a tenu des rencontres avec différents intervenants concernés par ce dossier.

Il ressort des récentes réunions sur le sujet que la régularisation de la situation des attributaires à travers la production de titres fonciers individuels est une priorité et doit être réglée. Depuis des années, les propriétaires des locaux, constitués en collectif tout comme le groupement des communes dénommé Al Mostakbal, n’ont cessé année après année de solliciter sans résultat, élus et institutionnels pour trouver une solution à son sort.

Autre recommandation des dernières réunions sur ce dossier : la vocation du complexe. Les échanges entre les différents intervenants, s’orientent vers la mise en place sur le site d’une zone logistique relais avec une partie de la structure réservée à la valorisation des produits du terroir.

Pour faire marcher la structure, il a été aussi préconisé qu’elle soit confiée à un gestionnaire et que la Région contribue au financement de sa mise niveau.

En 2005, pour réactiver ce dossier, un appel à manifestation d’intérêt avait été lancé pour trouver un gestionnaire pour la plateforme. Mais l’initiative était restée infructueuse. Par la suite, le complexe a commencé à abriter dès 2007 un commerce de gré à gré, suite à un conflit entre quelques agriculteurs et le gestionnaire du marché de gros d’Inezgane. Mais l’infrastructure n’a jamais fait office de bourse.

A noter que l’aménagement de la Bourse des primeurs a nécessité 90 millions de DH dont 30 millions pour les infrastructures de base et services administratifs et 60 millions, financés par les bénéficiaires pour construire divers locaux.