Luis Park : «Samsung restera leader dans l’électroménager et la téléphonie mobile au Maroc»

La marque enregistre de belles performances dans l’électroménager et se maintient dans la téléphonie. Elle mise sur des produits innovants et un réseau de distribution large et diversifié. Le groupe s’adapte à la reconfiguration du marché de la téléphonie mobile.

Luis Park a été nommé en décembre 2015 président de Samsung Electronics Maghreb arabe. Il a commencé sa carrière chez le géant coréen en 1988 et a gravi les échelons pour devenir directeur marketing pour toutes les filiales de Samsung dans le monde. Le Maroc n’est pas sa première expérience d’expatriation. Dans les années 2000, il a passé 6 ans en tant que manager de la filiale brésilienne du groupe. Selon lui, considérer le Maroc comme un marché low cost est une idée révolue. Le pays est prometteur surtout pour l’électroménager où les ventes affichent une belle croissance et où Samsung continue d’occuper la place de leader. Luis Park a pour ambition de booster davantage les ventes en baissant les prix mais aussi en créant de la demande pour les produits innovants et à forte valeur ajoutée…

Comment se porte le secteur de l’électroménager au Maroc ?

Contrairement au marché de la téléphonie qui est en décroissance, celui de l’électroménager s’est beaucoup développé ces dernières années au Maroc. Chacun des segments (brun et blanc) se développe indépendamment de l’autre. Pour ce qui est des téléviseurs, le marché connaît une stagnation au niveau des ventes en quantité, avec une petite évolution en valeur. Cela est dû à l’orientation du consommateur marocain vers des téléviseurs moyen et haut de gamme. Dans ce cadre, les téléviseurs UHD connaissent la plus forte progression en volume et en valeur. Dans le cas des réfrigérateurs, Samsung essaye de tirer le marché vers le haut en proposant la technologie exclusive de la marque (Twin Cooling) qui contrôle le réfrigérateur grâce à deux évaporateurs distincts. Ce système nous permet une différenciation par rapport à la concurrence qui compte sur cette catégorie de produits toujours en progression (vu le taux d’équipement au Maroc en réfrigérateurs qui reste en dessous de celui des téléviseurs). Les machines à laver connaissent, pour leur part, une plus importante progression, surtout pour les modèles automatiques, sachant que le programme d’électrification et de raccordement au réseau d’eau potable de certaines régions a contribué à créer une demande pour ce genre de produits.

Quels sont les canaux de distribution les plus efficaces dans l’électroménager ?

Nous essayons d’être présents sur le marché à travers tous les canaux afin que nos produits soient accessibles à tout le monde. Néanmoins, nous constatons que les consommateurs s’orientent de plus en plus vers le réseau moderne (hypers, chaînes spécialisées) qui représente aujourd’hui environ 60% du marché. Cela dit, Samsung investit constamment dans les points de vente de ses partenaires afin d’offrir aux consommateurs la meilleure expérience possible.

Combien représente l’électroménager dans le chiffre d’affaires total de Samsung Maroc ? Quel est son taux de croissance ?

L’électroménager blanc connaît une croissance plus soutenue que celle du brun. Si le brun connaît une croissance à un chiffre, le blanc atteint une croissance à deux chiffres en volume.

Dans la téléphonie, vous contrôlez 66% du marché en volume et 71% en valeur. En quoi consiste votre stratégie pour rester leader et améliorer les ventes ?

La configuration du marché marocain des téléphones mobiles évolue à un rythme extrêmement rapide. Et la capacité d’adaptation de Samsung en fait le leader.

En effet, le marché marocain est passé d’un marché axé sur les téléphones basiques à un marché de smartphones. Avec sa large gamme de produits, Samsung s’est imposée comme le choix numéro 1 de la clientèle marocaine.

Le Maroc a dépassé un taux de pénétration des téléphones portables de 100%, nous avons ainsi besoin d’innover pour pousser les consommateurs à acheter des smartphones plus sophistiqués grâce aux diverses utilisations possibles. Les utilisations restent cantonnées aux appels, messages, WhatsApp… Dans le monde, la première utilisation de smartphones est le jeu. Aux Etats-Unis, en Corée du Sud et au Japon, les exigences des consommateurs sont axées sur la grande capacité de stockage du téléphone, la haute résolution des caméras, la rapidité de connexion pour le chargement…

Côté disponibilité, en plus de la large gamme proposée, la marque a renforcé sa couverture par la création de partenariats dans tous les canaux : opérateurs télécoms, distributeurs modernes et traditionnels. Samsung a également augmenté le nombre de ses magasins propres à l’échelle nationale. Ils sont au nombre de 20 aujourd’hui.

Vous êtes également présents dans les ordinateurs portables. Comment se porte ce marché au Maroc ?

Samsung Maroc a retiré les PC de sa gamme de produits vers la fin de 2012. La marque a changé de stratégie pour s’orienter vers la création d’un marché pour les tablettes. Ma vision personnelle est que la demande des consommateurs se détournera des PC portables en faveur des smartphones. En tout cas, tous les constructeurs de PC pâtissent de cette nouvelle orientation du marché. Même Microsoft a lancé sa nouvelle gamme de smartphones après le rachat de Nokia.

Côté ressources humaines, quel est aujourd’hui l’effectif de Samsung ?

En ce qui concerne l’emploi direct, nous employons 150 personnes. En outre, 1000 collaborateurs travaillent pour nous indirectement à travers les forces de vente, le SAV, le marketing et les agences de RP. Quand j’ai pris mes fonctions au Maroc, j’ai visité une vingtaine de villes : Oujda, Nador, Laâyoune, Agadir… Nous avons des partenaires qui travaillent pour la marque depuis plus de 20 ans. Pourquoi ne pas les considérer comme des salariés à part entière…

Comment voyez-vous l’avenir de Samsung au Maroc?

Samsung va maintenir son leadership dans les années à venir grâce à ses produits de qualité et sa stratégie commerciale agressive.