Pour doper son taux de remplissage, la station Mazagan s’oriente vers la clientèle du Golfe

Jusqu’à  présent, 43% de ses clients sont marocains et 27% français, les touristes du Moyen-Orient ne représentent que 7%. La station compte jouer l’image du Maroc, pays arabe stable et serein. Des partenariats signés avec Etihad, Emirates et Qatar Airways, les principales compagnies aériennes du Golfe.

La station Mazagan veut mettre les bouchées doubles pour affronter la crise qui frappe le secteur du tourisme. Cette décision est illustrée par la récente nomination d’un nouveau directeur commercial, Soufiane El Allam, qui a fait sa carrière dans le groupe, et qui s’est illustré au même poste à l’Atlantis Palm de Dubaï, propriété du groupe Kerzner, au même titre que Mazagan.

Le choix n’est pas innocent car le nouveau responsable a pour mission de dupliquer à peu près le modèle qui a réussi à Dubaï à la station d’El Jadida avec comme objectif clair de porter le taux de remplissage à 60% dès cette année 2012. Ce taux qui a atteint 56% en 2011 reste, bien qu’il soit largement supérieur à la moyenne nationale qui est de 40%, encore insuffisant pour une station qui s’était placée d’emblée sur le créneau du tourisme de luxe, mais qui s’affiche désormais comme une destination pour les familles doublée d’une destination d’affaires avec les différentes déclinaisons de ce créneau.

Pour comprendre un tel tournant, il faut se pencher sur la structure des arrivées dans cette station. En 2011, c’est le marché national qui arrive en tête des visiteurs avec 43%, suivi de la France qui se situe autour de 27%, du Moyen-Orient avec 7% et de la Grande-Bretagne avec aussi 7 à 8%, le reste étant réparti entre les divers autres marchés européens. A signaler cependant que le marché arabe a été boosté par le long séjour du Roi d’Arabie Saoudite en 2011 à la station.

Le Moyen-Orient représente un marché de 15 millions de voyages sous-exploité

Il paraît donc logique que, pour son offensive commerciale, la station se soucie de développer le marché qui offre le plus d’opportunités en ces temps de crise, en l’occurrence celui du Moyen-Orient, tout en maintenant ses parts sur les marchés traditionnels du Maroc.

Selon Soufiane El Allam, la nouvelle politique commerciale consistera à renforcer les offres à l’adresse des nationaux en conservant les promotions pour les familles, notamment pour ce qui est des prestations destinées aux enfants, ainsi que les produits destinés à la  clientèle dite des «amis» en développant aussi d’autres produits comme celui des voyages de noces ou encore de la concentration des équipes de football. La station dispose actuellement de deux terrains de football pour permettre aux équipes de s’entraîner dans les meilleures conditions. M. El Allam ajoute que des négociations sont aussi en cours avec des équipes étrangères de renom susceptibles de venir en stage à Mazagan.

Mais la cible principale reste le marché du Moyen-Orient qui représente un volume annuel de 15 millions de voyages et un potentiel de dépenses significatif, mais dont le Maroc ne profite pas car les touristes de ces pays vont plutôt vers des destinations comme Dubaï, l’Egypte, le Liban ou la Malaisie. Les événements politiques qui perturbent la région peuvent s’avérer bénéfiques pour la destination Maroc, car contrairement aux touristes européens, ceux des pays arabes ne font pas d’amalgame sur le Maroc, étant informés de manière correcte sur le pays.

Mais pour les attirer, il faut être à l’écoute de leurs attentes, signale le nouveau directeur de la station. La première attente est relative à l’hébergement car ces familles voyagent en couple avec 4 ou 5 enfants, et selon Soufiane El Allam, Mazagan peut répondre à cette exigence dans la mesure où 90% des chambres sont communicantes.

Par ailleurs, la station affirme être bien dotée en infrastructures et en ressources humaines pour la prise en charge des enfants de tout âge, de sorte à ce que les parents puissent se détendre.
La clientèle du Golfe est également portée sur le shopping et la proximité de Casablanca leur offre la possibilité de satisfaire ce besoin. Mazagan a signé dans ce sens un partenariat avec le Morocco Mall. Déjà, deux navettes relient chaque semaine la station et le centre commercial. Le nombre de navettes est appelé à augmenter pour offrir aux clients de Mazagan des excursions culturelles en plus du shopping.

Pour attirer cette clientèle des pays du Golfe, Mazagan,  en plus des éductours pour les voyagistes de ces pays, va mettre à contribution des agences locales pour créer un flux dans ce sens. Des partenariats ont aussi été signés avec les principales compagnies des pays du Golfe (Etihad, Emirates et Qatar Airways) qui desservent le Maroc avec des taux de remplissage de 90%. A partir du premier juin, une des trois compagnies va desservir le Maroc avec des appareils de 360 sièges au lieu des avions de 240 sièges qu’elle utilise actuellement.