Portée par une croissance forte, Ma-navette.com lorgne le marché arabe

Après l’entrée de Maroc Numeric Fund dans son capital, la PME accueillera un fonds d’investissement international. Le but est de soutenir le développement de l’entreprise dans les marchés d’Afrique du Nord et du Golfe, notamment pour le transport de personnel.

La tendance étant à l’externalisation, le marché du transport de personnel est en pleine croissance. C’est sur cette vague que surfe Ma-navette.com, une PME spécialisée dans cette activité créée en octobre 2010. Après 6 années d’activité et l’entrée du fonds MNF dans son capital, la start-up d’alors engrange des revenus en croissance à trois chiffres. En réalité, Ma-navette.com a débuté dans le secteur du VTC (voitures de tourisme avec chauffeur). Elle ne s’est réellement attaquée au transport du personnel qu’au début 2015. «L’objectif premier était de présenter une offre plus qualitative que celle du grand taxi, notamment pour le transfert vers l’aéroport. Nous disposons d’une flotte de 20 véhicules dédiée au segment VTC. Ils sont essentiellement opérationnels à Casablanca et, dans une moindre mesure, à Marrakech», déclare Samir Bennani, président fondateur de l’entreprise. Sur cette niche, Ma-navette.com a signé un contrat avec Ryanair pour transporter en exclusivité des passagers qui débarquent à Marrakech et choisissent l’option de transfert de l’aéroport vers le centre-ville. Ce contrat lui a permis de s’adjuger 25% du marché du transfert aéroport à Marrakech, mais la PME se montre beaucoup plus ambitieuse, d’autant plus que le marché du VTC ne pèse pas plus de 30 MDH. C’est la raison pour laquelle elle s’est invitée sur le marché du transport de personnel évalué par les professionnels à 4 milliards de DH.

Le transport intra-urbain est dans sa ligne de mire

Ma-navette.com se démarque de la concurrence par l’utilisation d’une technologie développée en interne qui offre à son utilisateur une expérience client singulière dans le marché. «Nous avons gagné notre premier client entreprise en mars 2015. L’investissement de MNF, reçu la même année, nous a permis d’investir dans la flotte et la technologie, mais aussi de financer une partie du Besoin en fonds de roulement (BFR). Aujourd’hui, 90 véhicules, notamment des bus d’une capacité moyenne de 20 places, sillonnent 8 villes marocaines. A titre d’exemple, le Groupe OCP nous a confié le transport de son personnel dans la ville de Safi. C’est la première fois, en 40 ans, que l’office sous-traite le service de transport du personnel», déclare Samir Bennani.

En 2017, compte tenu des contrats signés, la PME, qui emploie 127 personnes, espère multiplier par 8 le chiffre d’affaires réalisé en 2014. Le succès a même tapé dans l’œil d’un important fonds d’investissement de la région Grand Maghreb Afrique, dont le nom est pour l’instant confidentiel, qui a décidé d’entrer dans le capital de Ma-navette.com dès le début de 2017. «L’investissement qu’apportera ce fonds nous permettra de mieux couvrir le marché marocain et d’envisager à moyen-terme une expansion dans la région», dévoile Samir Bennani. «Le Moyen-Orient, la Tunisie et l’Egypte sont les marchés cibles pour le développement de ma-navette.com. L’idée est de garder la partie offshore au Maroc et d’implanter des filiales gérées par un directeur des opérations et une équipe commerciale sur place», explique-t-il.

Au Maroc, la PME lorgne à moyen-terme le marché du transport intra-urbain. «A long terme, notre savoir-faire dans le transport de personnes, conjugué à une technologie que nous ne cessons de développer, nous rend tout à fait légitimes pour investir le marché du transport urbain en y introduisant une expérience client unique», dévoile M. Bennani. Une alternative aux bons vieux véhicules parisiens de M’dina Bus. Encore faut-il que les pouvoirs publics fassent preuve de bonne volonté. En tout cas, Samir Bennani annonce clairement la couleur : il envisage pour Casablanca des bus électriques propres qui arrivent à l’heure.