Plan Maroc Vert : les objectifs de 2014 déjà  atteints

Le ministère de l’agriculture confiant pour la suite du programme. Le Crédit Agricole compte dépasser le montant de 20 milliards de DH de crédits alloués sur 5 ans. 85% de l’enveloppe affectée au titre du Millenium Challenge Account déjà  engagés.

Intéressante la table ronde, organisée lundi dernier par l’EMA, l’association qui regroupe les titulaires du MBA de l’Ecole nationale des ponts et chaussées et les anciens diplômés de professions diverses. D’abord par l’actualité du sujet qui n’est autre qu’un mi-bilan du Plan Maroc Vert mais aussi par la qualité des intervenants : le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, le président du directoire du Crédit Agricole Tarik Sijilmassi et Mourad Abid, DG de l’Agence pour le progrès et le développement (APP) qui gère le don américain de 700 millions de dollars entrant dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCC).
Le ministre a brossé un tableau de la stratégie qui se décline en deux piliers, un accompagnement des agriculteurs structurés et performants qui seront le fer de lance de l’agrégation et le soutien de la majorité des petits agriculteurs qui, pour gagner en performance, doivent s’arrimer aux «locomotives» pour réussir plus sûrement leur mise à niveau. On sait, en effet, que 70% des terres sont des exploitations de moins de 5 ha.

2 milliards de DH mobilisés à travers le Millenium Challenge Account

Aziz Akhannouch mesure la difficulté de l’entreprise, mais comme la plupart des témoins sont au vert il est très confiant. L’environnement est préparé par les contrats programme et l’organisation des interprofessions (13 au total) mais aussi par la mise en place du concept de la gestion des projets. Le ministre donne quelques chiffres intéressants : la production de l’huile d’olive a crû de 190% en moins de deux ans, les agrumes de 20% et les exportations liées à l’agriculture de 18 %. Bref, les prévisions arrêtées pour 2014 sont déjà réalisées. Et puis, le ministre a annoncé que la loi sur l’agrégation sera sûrement votée en moins de deux semaines.
Tarik Sijilmassi, lui, annonce que le Crédit Agricole est prêt à remettre les gaz et ne se contentera pas des 20 milliards de DH de crédits programmés sur 5 ans. La banque estime à 100 000 le nombre d’agriculteurs éligibles à des crédits classiques et qui répondent aux normes de garantie et de solvabilité. Pour les autres, environ 700 000, elle prévoit des financements dans le cadre du micro-crédit par Tamwil El Filahi qu’il a créé pour cette mission.
Mourad Abid s’est attaché, pour sa part, à mettre en relief le programme qu’il dirige comme étant un instrument de lutte contre la pauvreté par la croissance. L’APP, en se dotant de méthodes de gouvernance transparentes, a pour règle de ne financer que les projets qui vont pouvoir garantir leur pérennité par eux-mêmes et qui vont survivre au programme d’une durée de 5 ans et déjà à mi-parcours. Pour la partie liée à l’agriculture, l’agence a engagé 85% des 300 millions de dollars disponibles, soit 2 milliards de DH. Sur les 100 000 ha prévus, 41 000 sont plantés.