Petite agriculture : 6.3 milliards de DH investis depuis 2010
25 avril 2014
Lavieeco (26184 articles)
Partager

Petite agriculture : 6.3 milliards de DH investis depuis 2010

492 projets lancés, dont plus de la moitié dans cinq régions. Entre 600 000 et 800 000 exploitants concernés par le pilier II du Plan Maroc Vert.

L’Agriculture familiale, c’était le thème de la 7e édition des Assises de l’agriculture qui se sont tenues le 23 avril à Meknès. Entre autres finalités de la journée, mettre en évidence sa contribution au développement du secteur et du monde rural en général. Ce thème a une résonance mondiale parce que 2014 est décrétée Année internationale de l’agriculture familiale par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), partenaire du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime pour ces assises. Selon la FAO, l’agriculture familiale englobe toutes les activités agricoles reposant sur la famille, en relation avec de nombreux aspects du développement rural. Elle permet d’organiser la production agricole, forestière, halieutique, pastorale ou aquacole qui repose essentiellement sur de la main-d’œuvre familiale. L’objectif de l’organisation est donc de «rehausser l’image de l’agriculture familiale et de la petite agriculture en focalisant l’attention du monde entier sur leur contribution significative à l’éradication de la faim et de la pauvreté, à l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d’existence, à la gestion des ressources naturelles, à la protection de l’environnement et au développement durable, en particulier dans les zones rurales».

6 346 têtes de petits ruminants distribuées

Elle souligne qu’il y a plus de 500 millions de petites fermes familiales dans le monde, qui constituent plus de 98% des exploitations agricoles et assurent au moins 56% de la production agricole sur 56% des terres.
Au Maroc, ce segment a une place privilégiée dans le Plan Maroc Vert, précisément dans le pilierII qui prévoit un accompagnement solidaire de la petite agriculture pour la moderniser en vue de lutter contre la pauvreté grâce, notamment, à la création de sources alternatives de revenus. Entre 600000 et 800 000 exploitants sont concernés par cette stratégie. Les objectifs et réalisations ont été mis en évidence par le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime lors des Assises de l’agriculture qui ont eu lieu, mercredi 23 avril 2014, à Meknès (voir la prochaine édition). Mohamed El Guerrouj, directeur général de l’Agence pour le développement agricole (ADA) a déjà donné un aperçu des réalisations, lors d’un point de presse tenu, jeudi 10 avril, à Casablanca. Il avait annoncé que, depuis 2010, 492 projets ont été lancés sur 733000 ha. Ces projets ont bénéficié à 720000 exploitants sur les 800 000 initialement ciblés. Les régions de Tanger-Tétouan, Taza-Taounate-Al Hoceima, Souss-Massa-Drâa, Meknès-Tafilalet et Marrakech-Tensift-Al Haouz concentrent 55% des projets et 52% des investissements qui s’élèvent à 6,3 milliards de DH. A elle seule, la filière oléicole capte 33% des projets et 31% des investissements.

M. El Guerrouj a en outre annoncé que 139 unités de valorisation ont été créées et 68 709 hectares de petite et moyenne hydro-agriculture aménagés. Par ailleurs, 6 346 têtes de petits ruminants (ovins et caprins) ont été distribuées.

Lavieeco

Lavieeco