«Notre club incarne la réussite d’une France unie et fière de sa diversité»

Haiba Ouaissi, maître de conférences en droit et avocat associé du cabinet Cassius Partners à Paris, vient d’être élu président du Club XXIe siècle, un puissant réseau d’influence chargé de promouvoir l’égalité des chances en France.

Vous venez d’être élu à la tête du Club XXIe siècle. Pourriez-vous nous résumer ce qu’est le club et son rôle en France ?

Le Club XXIe siècle a été créé en 2004 par des hauts fonctionnaires, managers et chefs d’entreprise, tous issus de la diversité, pour montrer, par l’exemple de parcours réussis, que «la diversité est une chance pour la France et la France une chance pour la diversité». Il s’agit d’incarner la réussite d’une France unie et fière de sa diversité en promouvant la méritocratie, l’excellence et l’égalité des chances qui fondent la République française. Pour ce faire, nous avons une action d’influence auprès des décideurs économiques, politiques et médiatiques grâce à de multiples actions concrètes qui rassemblent un très grand nombre de décideurs dans tous les domaines.

Quel est le mode d’élection à la présidence du Club XXIe siècle ?

Dans la mesure où nous prônons des valeurs républicaines d’égalité des chances et de méritocratie, nous avons l’obligation de nous les appliquer d’abord à nous-mêmes. C’est ce que nous faisons au sein du club puisque le président et les administrateurs sont élus directement par les membres du club. Le président est élu pour un mandat de deux ans qui, je le rappelle, est avant tout une responsabilité qui oblige celui qui est élu, en particulier dans le contexte actuel. 

Quels sont les membres qui composent le Club XXIe siècle ?

Le club, réseau profondément non partisan, rassemble des Français de toutes origines et de toutes tendances politiques. On peut dire que le club est l’expression du brassage social, culturel, et ethnique de la France d’aujourd’hui. Nos membres ont tous des parcours d’excellence et veulent contribuer à faire de la promesse républicaine d’égalité des chances une réalité. Il existe une grande diversité de profils au club : certains de nos membres sont ou ont été ministres en France ou dans d’autres pays par exemple, d’autres sont hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises, cadres dirigeants, ou encore avocats, médecins, etc. Notre ambition collective est de changer la représentation que la France a d’elle-même, afin d’ouvrir la société française et ses élites à cette réalité. C’est justement parce que le Club XXIe siècle s’inscrit dans la modernité française qu’il a pris le nom de XXIe siècle. Le réseau de chacun de nos membres nous permet justement d’être influents.

Expliquez-nous quelles sont les actions du Club XXIe siècle ?

Nos actions touchent toutes les sphères de la société : éducative, économique, associative et politique. À la différence des think-tanks classiques, nous appliquons au Club XXIe siècle  l’adage suivant : «Bien dire et bien penser ne sont rien sans bien faire». Nous avons donc de nombreux projets concrets, menés directement par le club ou par des associations issues du club, et qui s’articulent autour de 4 axes : 

• L’égalité des chances avec par exemple la remise des «Trophées XXIe de la diversité» à des parcours méritants dans l’entreprise ou dans la sphère publique ; «Les Entretiens de l’Excellence» destinés à favoriser l’ascension sociale par l’éducation à travers des rôles-models ; «Financités» destiné à la levée de fonds pour des start-up ; le «Mentoring» de jeunes femmes diplômées ; «l’Annuaire des Administrateurs Indépendants» contenant des hauts profils sélectionnés pour intégrer les conseils d’administration ; l’opération «Talents des Cités» chaque année au Sénat où nous coachons des jeunes entrepreneurs… ;

• La réflexion académique: nous avons créé une chaire management et diversité à l’Université Paris-Dauphine ;

• La diffusion de bonnes pratiques dans l’entreprise et la sphère publique à travers une association créée par le club : l’Association française des managers de la diversité (AFMD) qui offre un espace de réflexion, d’échange et de partage d’expériences autour du management de la diversité en réunissant des managers, des responsables diversité et ressources humaines de plus de 100 grandes entreprises, des dîners-débats mensuels avec les décideurs politiques, économiques et médiatiques pour diffuser nos idées et actions ;

• Le rayonnement de la France à l’international à travers la création d’un Club XXIe siècle à Berlin et à Barcelone, le «Young Mediterranean Leaders», le réseau «France China Leaders», et le «Forum Européen de la Diversité», une plate-forme d’échange sur les bonnes pratiques de la diversité dont la prochaine édition est prévue en février 2017 à Bruxelles.

Que prévoyez-vous de faire pour l’élection présidentielle prévue l’an prochain ?

Un défi important nous attend avec l’élection à la présidence de la République puisqu’il s’agit de mettre la question de l’égalité des chances et de la diversité au cœur du débat de la campagne présidentielle alors même que les évènements récents qui ont traumatisé la société française risquent de la fracturer davantage si une action forte n’est pas menée afin de favoriser le vivre-ensemble et finalement le respect de nos valeurs communes traduites dans le triptyque liberté-égalité-fraternité. Je souligne que le club a toujours porté une vision positive et constructive de la diversité, excluant ainsi toute attitude victimaire ou négative. C’est ainsi par exemple que nous travaillons actuellement sur un Livre blanc de propositions pour la diversité. Comme nous l’avions fait lors de l’élection présidentielle de 2012, et dans la mesure où le club est désormais devenu un acteur incontournable sur ces questions, nous avons prévu d’inviter à partir de septembre 2016 tous les candidats à formuler clairement leurs propositions et à se positionner sur des sujets importants liés à l’égalité des chances et la diversité en France.