Les travaux d’extension et de réhabilitation du port de Jorf Lasfar réalisés à plus de 75%

Le chantier concerne sept quais, dont six pour le groupe OCP et un pour les importations de charbon. Deux quais du phosphatier sont déjà en service.

Le projet d’extension et de réhabilitation de sept quais du port de Jorf Lasfar, dont six pour le groupe OCP et un pour Taqa Morocco, en collaboration avec l’ONEE et l’ANP, est sur le point d’être achevé. Pour la partie OCP, le projet porte sur la réalisation de nouveaux postes à quais, la création de nouveaux terre-pleins et l’augmentation de la capacité portuaire des quais existants. Après environ 4 ans de travaux, le taux d’avancement est de l’ordre de 80%. «Pour les six quais prévus, deux sont opérationnels, en l’occurrence, le quai de déchargement du soufre solide et celui de chargement des phosphates et engrais», annonce le groupe. Le montant de l’investissement est à la hauteur du chantier : colossal. Le groupe déboursera en tout 3,3 milliards de DH pour ce projet comprenant la construction de près de 1,5 km linéaires de nouveaux quais en extension de ceux existants, la réhabilitation et l’approfondissement des quais existants ainsi que la mise en place d’équipements de superstructures permettant d’équiper les nouveaux quais par les moyens de chargement et déchargement ainsi que le remplacement de certains équipements existants.

Le quai à charbon pourra recevoir des bateaux de 120 000 tonnes

A l’horizon 2020, la capacité de traitement du port passera à 40 millions de tonnes contre 15 millions actuellement. L’office veut ainsi accompagner sa montée en puissance en termes de capacité de production d’engrais pour l’export. D’ailleurs, celle-ci atteindra 12 millions de tonnes/an en 2017 au lieu de 8 millions de tonnes en 2014. Dans ce cadre, 3 unités intégrées de production d’engrais sont en cours de réalisation au sein de la plateforme industrielle Jorf Lasfar. En ce qui concerne le projet d’extension du terminal charbonnier de Taqa Morocco, en collaboration avec l’ANP et l’ONEE, le taux de réalisation est de 75%. «La première phase qui consiste en la construction d’un nouveau quai de 300 m est finalisée depuis 18 mois. Mais techniquement, on n’exploite que 200 m. Il faut savoir que les navires qui arrivent au port de Jorf Lasfar ont une capacité de 60 000 à 70 000 tonnes. En majorité, leur longueur dépasse 225 m. Vu l’étroitesse du quai, pour accueillir ces navires, on était obligé de réaliser des mouvements de marche avant et arrière. Cette extension nous permettra d’éviter ce genre de manœuvre», déclare Mohamed Miqdam, chef d’escale du quai de Jorf Lasfar chez Taqa Morocco. Aujourd’hui, le maître d’ouvrage du projet, Archirodon, s’active sur la deuxième phase. Elle consiste en la réhabilitation de l’ancien quai mesurant initialement 180 m.

«Ces travaux lui permettront d’être adéquat avec le nouveau quai. Parallèlement à cette étape, il est prévu l’extension de l’ancien quai de 60 m. A terme, celui-ci devrait mesurer 240 m. Cette étape est finalisée à hauteur de 30 à 40%. Au final, les deux quais seront rattachés. On bénéficiera dès lors d’un seul quai capable d’accueillir deux navires en même temps. Au total, le nouveau quai mesurera 600 m. Entre la première et deuxième phase du projet, on compte un taux d’avancement global du projet qui est de 75%», explique le chef d’escale.

En définitive, le port pourra accueillir des navires de 120000 tonnes pour les importations de charbon pour la centrale thermique de Taqa Morocco.