6 juillet 2009
Lavieeco (26212 articles)
Partager

Les exportations chutent de 35% à  fin mai

La balance des biens et services accuse un solde négatif de 40 milliards de DH à  fin mai.

La baisse des ventes de phosphates et dérivés a fortement contribué au recul des exportations.

Les recettes MRE fléchissent de 13,8% et les avoirs extérieurs de 1,7%.

La situation du commerce extérieur se dégrade. Selon l’Office des changes qui vient de publier ses indicateurs mensuels (chiffres provisoires), la balance des biens et services accuse un solde négatif de 40 milliards de DH sur les cinq premiers mois de l’année, en hausse de 13,1% par rapport à l’égale période de 2008. Corrélativement, le taux de couverture s’est déprécié de 9 points à 66,7%.
Cette tendance défavorable qui a commencé à se dessiner au début de l’année découle exclusivement de la balance des biens qui affiche un déficit de 60,4 milliards de DH. Les importations pèsent pourtant beaucoup moins par rapport à 2008, reculant de 20% à 106,4 milliards de DH. Cependant, les exportations (calculées free on board) ont dégringolé beaucoup plus rapidement, passant de 70,9 milliards de DH au cours des cinq premiers mois de 2008 à 46 milliards entre janvier et mai 2009, soit 35% de moins. Le recul des ventes de phosphates et dérivés explique largement cette situation.
Leur part dans les exportations est tombée de 28 à 16,1% d’une année à l’autre. Le chiffre d’affaires totalise 7,4 milliards de DH au lieu de 19,8 milliard à fin mai 2008. Les produits bruts d’origine minérale, animale ou végétale ont suivi la même direction, marquant des reculs de 15 à 53%. Les ventes de produits alimentaires ont également fondu de 29% et ceux de produits finis d’équipement de 18,6%.

Le textile résiste mieux que prévu
En revanche, le textile qui fait l’objet d’une grande attention offre une résistance assez solide, compte tenu de la forte concurrence des pays exportateurs asiatiques et du bassin méditerranéen. Les exportations de vêtements confectionnés n’ont reculé que de 3,6% à 8,2 milliards de DH, tandis que celles de bonneterie augmentaient de 0,4% à 2,88 milliards de DH. Pour cette branche, l’année est loin d’être perdue.
D’ici à la fin de l’année, les plans de relance de la consommation initiés dans les principaux pays clients (France, Espagne, Grande-Bretagne…) pourraient commencer à donner des effets beaucoup plus consistants que la simple résistance constatée à ce jour.
Sur la même période, le commerce de services est resté favorable au Maroc, mais le solde a baissé de 25% à près de 14 milliards de DH. Mais là, l’évolution des importations et des exportations diffère de ce qui est observé pour les biens.
Le premier poste est en augmentation de 3,1% à 20,4 milliards tandis que le second est en baisse de 11 % à 34,4 milliards de DH.
Tous les autres postes affichent des baisses plus ou moins significatives. Les recettes MRE ont fléchi de 13,8% à 18,3 milliards de DH, les investissements privés étrangers de 30,7% à 16,5 milliards, et les avoirs extérieurs nets de 1,7% à 194 milliards.

Lavieeco

Lavieeco