Les enseignes de grande distribution à  l’assaut des petites et moyennes villes

Le groupe Marjane active le développement de son réseau avec neuf nouveaux magasins en 2013. Label’Vie lui emboîte le pas avec sept nouveaux points de vente. Aswak Assalam se focalise sur l’amélioration de son service clients.

Les enseignes de grande distribution se livrent une bataille sans merci sur une bonne partie du pays. Illustration, elles se sont lancées dans une course effrénée à la taille matérialisée par des ouvertures régulières de magasins. En 2013, c’est le tandem Marjane-Acima qui a occupé le devant de la scène avec neuf nouvelles implantations. Dans le détail, sept hyper-marchés Marjane ont ouvert leurs portes dans les villes de Sidi Slimane, Khouribga, Béni-Mellal, El Jadida, Meknès, Berkane et Larache. Acima, quant à elle, a installé son premier magasin dans la ville de Mdiq, le quatrième dans la région du nord, et a clôturé l’année avec son premier magasin à Kénitra, le 36e dans le pays. Le groupe est aujourd’hui présent dans plus d’une vingtaine de villes avec 70 points de vente, non compris Electroplanet, son enseigne spécialisée dans l’électroménager, qui en compte 11. Le réseau continuera à s’étendre en 2014. En plus de deux magasins Marjane, à Inezgane et Guelmim, dont la construction est en cours, d’autres villes seront couvertes dans un avenir assez proche. En effet, dans le cadre de sa Vision 2020, Marjane Holding a programmé un investissement de 15 milliards de DH pour ouvrir neuf à dix magasins (hypers et supers) par an.
Le groupe Label’Vie a, pour sa part, clôturé l’année 2013 avec sept nouveaux magasins: un hyper marché Carrefour au sein de son centre commercial Borj Fez, quatre magasins de l’enseigne de supermarchés Carrefour Market à Oujda, Marrakech, Casablanca et Béni-Mellal, et deux magasins de l’enseigne de cash & carry Atacadao (Ex-Carrefour Maxi) à Fquih Ben Salah et Sidi Kacem. «Nous avons également reconverti quatre points de vente Métro en 2013», souligne Riad Laissaoui, directeur général délégué du groupe. Il s’agit précisément de ceux de Salé, Marrakech, Agadir et Casablanca Bouskoura. Résultat, le groupe Label’Vie est propriétaire de 54 magasins, dont 3 Carrefour, 41 Carrefour Market et 10 Atacadao.

Le nombre de magasins de la grande distribution est passé de 15 en 2000 à plus de 250  à fin 2012

Si les deux premières enseignes ont multiplié les ouvertures en 2013, Aswak Assalam a gelé l’extension de son réseau en 2010, soit juste après l’ouverture de son 10e magasin à Agadir. Actuellement, cette chaîne de distribution appartenant à Ynna Holding  concentre ses efforts sur l’amélioration de ses services clients. «Nous avons mis en place un centre d’appel pour plus d’écoute et de remontée des besoins et demandes clients», explique-t-on du côté de l’entreprise.
Enfin, le turc BIM a poursuivi son expansion en 2013. Il dispose de plus de 130 adresses alors qu’il n’en avait que 76 à fin 2011 et 44 à fin 2010. Il est important de rappeler que ce distributeur n’exploite que des magasins en location et son positionnement de hard discounter l’oblige à être très regardant sur le loyer. En clair, il lui faut comprimer ses coûts pour pouvoir afficher des prix très compétitifs tout en garantissant sa marge.
De manière générale, le secteur s’est beaucoup développé ces dernières années. Il est passé d’une quinzaine de points de vente en 2000 à 253 à fin 2012. Pourtant, le potentiel de développement est encore énorme, sachant que le commerce moderne ne représente encore que 13 à 14% du marché. Le véritable enjeu pour les opérateurs est donc de faire basculer le maximum de Marocains du commerce traditionnel et informel vers le commerce moderne. Pour ce faire, ils doivent s’attaquer davantage aux petites villes de plus de 50000 habitants.