La station Saïdia fera encore le plein après Ramadan

Ouverts depuis quelques semaines, l’Iberostar et le Be Live affichent déjà un bon taux d’occupation. Les tour-opérateurs, les touristes internes et les MRE dopent la demande.

Depuis son ouverture, il y a quelques semaines, la station balnéaire de Saïdia se porte bien. Entre les Portugais, premiers arrivés sur la station, et les groupes d’étudiants espagnols, les deux uniques hôtels de la station, l’Iberostar Saïdia et le Be Live Grand Saïdia, n’ont pas désempli avant Ramadan.

«Nous avons enregistré un très bon mois de mai. Nous avons commencé par des congrès d’entreprises marocaines avant Ramadan et depuis que Ramadan a commencé, nous accueillons des touristes portugais, tchèques et slovaques», confirme le directeur de l’Iberostar (ouvert depuis le 13 mai), Karim Fayegh. Au final, pendant ce Ramadan, le taux d’occupation de la station devrait se situer entre 45 et 50%, d’après l’hôtelier. Pour la suite de la saison estivale, soit à partir de la dernière semaine de Ramadan et jusqu’en septembre, l’Iberostar sera complet. Entre les garanties des tour-opérateurs (TO) et la demande d’ores et déjà exprimée par les touristes internes, sans compter les MRE originaires d’Oujda ou de Nador, l’Iberostar pourrait même être en surbooking. «Nous gérerons cela comme nous avons l’habitude de le faire», rassure Karim Fayegh, espérant au passage que les TO réduiront leur quota pour pouvoir appliquer un prix moyen plus élevé comme le veut la traditionnelle loi de l’offre et de la demande.

Deux nouvelles unités pour la saison 2017

Pendant ce temps, la station se prépare déjà pour la saison 2017. Très attendus par les professionnels de la région, l’aquaparc, actuellement en travaux, et les deux nouveaux établissements (un Family Club et un hôtel 5* Beach Hotel, auquel sera adossée une résidence hôtelière à partir de 2018) de la chaîne espagnole Melia Hotels International doivent en effet être opérationnels l’année prochaine. «C’est intéressant parce que nous avons beaucoup de demandes. Parfois, nous devons même en refuser. Reste à savoir quelle stratégie ces nouveaux établissements adopteront», poursuit Karim Fayegh. La question est notamment de savoir s’ils ouvriront toute l’année et s’ils proposeront, à l’image de l’Iberostar et du Be Live, la formule all-inclusive. En tout cas, à la marina de Saïdia, les restaurateurs se plaignent de ce modèle qui retient les clients dans leurs hôtels. «Nous manquons de professionnalisme. S’ils diversifient leurs offres et proposent une cuisine gastronomique par exemple, ces restaurants n’auront aucun mal à attirer une clientèle qui peut en avoir marre des buffets de leur hôtel», rétorque Youssef Zaki, président du Conseil régional du tourisme de l’Oriental. D’un autre côté, alors que les deux unités de Melia pourraient être prêtes à la fin de cette année, la question de l’Oriental Bay Beach reste inlassablement en suspens. Ce dernier n’a pas ouvert depuis 3 ans et n’a toujours pas trouvé de repreneur.