Suppression de l’exonération sur le profit de cession d’une résidence principale. LA FNPI réagit
15 octobre 2018
Iliasse El Mesnaoui (49 articles)
Partager

Suppression de l’exonération sur le profit de cession d’une résidence principale. LA FNPI réagit

C’est une mesure qui concerne les prix de plus de 500.000DH, risque de jeter un froid sur la dynamique des transactions immobilières, indique Taoufik Kamil, président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers.

Le projet de loi de finances 2019 prévoit la suppression de l’exonération d’impôt sur le profit réalisé à la cession de résidence occupée à titre d’habitation principale, quand le prix de vente est de plus de 500.000DH.

Dans le cadre de la rationalisation des dépenses fiscales, le PLF 2019 propose d’instituer un minimum d’imposition de 3% sur le prix de cession lorsque ce dernier excède ce montant de 500.000 dirhams.

De quoi décourager certains propriétaires avant de franchir le pas. Taoufik Kamil, président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), est de cet avis. “L’enlèvement de cette mesure aura un impact sur le citoyen et sur le marché, parce que demain, le propriétaire y réfléchira à deux fois avant de changer de résidence, surtout quand on fixe une cotisation minimale de 3% sur le prix de vente. Ceci impactera inéluctablement la décision de vente”, soutient-il à La Vie Eco.

Mais pour l’instant, la Fédération se réserve de donner ses suggestions avant la présentation du PLF au Parlement. “On ne peut pas débattre de cette mesure avant qu’elle ne soit officielle. Nous verrons ce qu’il en est après sa discussion. En tant que Fédération, nous allons transmettre au Parlement et au gouvernement notre point de vue”, commente M.Kamil.