La CDG gardera la propriété des murs des Club Med situés au Maroc

Les 7.1% du capital à  céder devraient rapporter 440 MDH à  la CDG. Le partenariat entre les deux entités devrait se poursuivre à  travers le projet de Oued Chbika. D’autres projets communs pourraient être développés.

La Caisse de dépôt et de gestion (CDG) devrait finalement garder un pied dans Club Med. Alors que la concrétisation de l’OPA lancée par le fonds Axa Private Equity et le conglomérat chinois Fosun sur l’enseigne touristique se précise jour après jour, l’actionnaire marocain restera en effet dans la partie. Bien qu’il ait annoncé, à l’instar d’autres actionnaires, son intention d’apporter à l’OPA ses titres de participation détenues à travers la filiale CMVT International, il restera propriétaire des unités portant l’enseigne Club Med au Maroc, notamment à Marrakech (Palmeraie) et à Cabo Negro (Yasmina resort). La confirmation nous a été faite par des sources au sein de la caisse. En d’autres termes, quelle que soit l’issue de l’OPA, la caisse continuera à louer ses deux unités au Club Med qui en assurera la gestion. En outre, elle demeurera également partenaire de la réalisation du Club Med de Oued Chbika dont les travaux se poursuivent normalement, selon des sources internes. «Le partenariat entre la CDG et le Club Méditerranée est antérieur à l’entrée au capital de CMVT International en 2006. Par conséquent, ce partenariat continuera à se renforcer notamment avec l’ouverture prévue du nouveau village Club Med à Oued Chbika», confirme-t-on auprès de la caisse. Faisant valoir un partenariat dépassant le simple aspect capitalistique, il n’est pas exclu non plus de développer de nouveaux projets avec l’enseigne. «Les deux partenaires continuent de rechercher des opportunités de développement au Maroc, à l’instar du village Club Med Oued Chbika», ajoute la même source. C’est dire que finalement la CDG devrait continuer à profiter du développement de l’enseigne, même si elle n’en sera plus actionnaire.

En 2006, la caisse avait déboursé un milliard de DH pour 10% du capital

Au-delà de l’aspect opérationnel, la concrétisation de l’offre publique d’achat devrait également permettre à la CDG d’empocher 440 MDH, montant équivalent aux 7,1% de capital qu’elle détenait. Ceci devrait ainsi lui permettre de panser une plaie qui lui a déjà coûté gros par le passé. En effet, son entrée dans le capital du Club Med était sujette à polémique depuis plusieurs années après la dégringolade subie par le cours de l’action du club de vacances entre le moment de la prise de participation et aujourd’hui. L’acquisition s’est faite en 2006, une période que les analystes qualifient de plus haut du cycle boursier de Club Med. Les 10% de capital acquis à l’époque avaient coûté plus d’un milliard de DH, soit près de 45 euros par action. Aujourd’hui, le cours de l’action n’est plus valorisé qu’aux alentours de 17,50 euros, soit le prix offert par le nouveau repreneur dans le cadre de son OPA. C’est dire la moins-value concédée. Après une première opération en 2010 qui s’est traduite par une réduction des parts de la CDG dans le capital du Club Med, aujourd’hui la caisse tourne la page.