La qualité du logement, enjeu du premier salon du standing

La fédération nationale des promoteurs immobiliers a inauguré le premier salon dédié au standing et qui se tient du 11 au 14 avril. Principal enjeu : sensibiliser sur la qualité du logement.

Pour inaugurer la première édition de son salon ImmoGallery, le premier salon de l’immobilier du standing, ce jeudi 11 Avril, la fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) a convié la tutelle. Abdelahad Fassi Fehri, ministre de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et Fatna El-K’hiel, secrétaire d’Etat chargée de l’habitat étaient présents.

20 promoteurs ont été sélectionnés pour participer à cette édition. « Le choix s’est basé sur la qualité des produits que proposent les promoteurs ainsi que leur réputation dans le secteur », selon Taoufik Kamil, président de la FNPI.

«Ce salon a pour objectif de sensibiliser les citoyens sur la qualité des logements, bien définir ce qu’est le standing  et informer sur les pratiques de certaines  amicales », ajoute-t-il. Car, pour lui, ces dernières sont à l’origine de nombreuses fraudes que subissent les consommateurs, tant en termes de  qualité que de livraison.

Dans ce sens, la FNPI a également prévu des tables rondes pour expliquer aux consommateurs les obligations et les devoirs lors de l’achat de biens immobiliers. Parmi les sujets qui seront débattus : la réglementation en vigueur et les opportunités d’investissement.

Si le standing a été choisi pour cette édition de 2019, celle de 2020 portera sur « le moyen standing, et donc la classe moyenne », nous apprend Taoufik Kamil.

La justice territoriale

Pour sa part, Fatna El-K’hiel, secrétait d’Etat chargée de l’habitat a insisté sur un autre point.  En se basant sur les études de son département, « les opérateurs privés doivent se rendre également aux régions éloignées, puisque la demande en termes de logements moderne et  social, y est. C’est ainsi qu’ils contribueront à l’instauration d’une justice territoriale », a-t-elle déclaré. « Le secteur de l’immobilier au Maroc est caractérisé par une hyper-production dan, seulement, 5 régions au détriment des 7 autres  et ce, malgré les incitations de l’Etat », a-t-elle ajouté.

En marge de cet événement, une convention a été signée entre la FNPI et Jood, association de protection des personnes sans-abris. Cette convention porte sur la construction d’un bâtiment, où seront logés des sans domiciles fixes. Ces derniers bénéficieront également de formations dans les métiers du bâtiment.