Handling/Maroc : le challenger Swissport revendique 25% de part de marché

Le secteur est dominé par RAM Handling qui détient entre 60 et 70% de part de marché grâce aux services aux avions de RAM et des compagnies du Moyen-Orient.

Installée depuis 2012 au Maroc, Swissport, fournisseur mondial de services au sol pour les compagnies aériennes et les aéroports, a traité jusque là 35 millions de passagers dans les aéroports du royaume.

«En 2018, nous avons traité 60.000 arrivées et départs dans les aéroports du Maroc soit 8 millions de passagers. Nous avons réalisé une croissance de chiffre d’affaires de 20% cette année pour atteindre près de 230 millions de dirhams de revenus à fin 2018», déclare non sans fierté Christophe De Figueiredo, directeur général de Swissport Maroc.

Challenger dans un secteur dominé par RAM Handling (entre 60 et 70% de part de marché grâce aux services aux avions de RAM et des compagnies du Moyen-Orient), Swissport se rabat sur les services à l’avion pour une trentaine de compagnies internationales dans 19 aéroports marocains. Elle est présente aujourd’hui dans 9 aéroports soit Tanger, Fès, Marrakech, Agadir, Rabat, Oujda, Nador, Essaouira et Casablanca où elle traite les avions d’Air Arabia, de Ryanair, d’Air Canada, de Lufthansa, de British Airways, de TAP Portugal, Iberia, Eurowings, Egyptair et d’autres compagnies étrangères.

Très bientôt, la compagnie suisse arrive dans 10 autres aéroports; Errachidia, Ouarzazate, Dakhla, Zagora, Bouarfa, Tétouan, Al Hoceima, Guelmim, Laâyoune et Tan-Tan. Outre les services à l’avion, elle propose aussi des services de fournisseur d’électricité, d’eau et d’équilibrage de l’avion. Et ce, suite à l’appel d’offres de l’ONDA relatif aux services à l’avion qu’elle a remporté (par paliers) en 2012 pour une durée de 7 ans.

«En 2019, nous soumissionnons pour le renouvellement de notre concession de 7 ans à travers un nouvel appel d’offres que nous comptons bien remporter», assure M. De Figueiredo. Swissport détient aujourd’hui 25% de part de marché au Maroc. A ses côtés, on retrouve RAM Handling mais aussi Ground Force, entreprise du groupe espagnol Globalia Handling qui détient une part de marché limitée.

Des salons VIP pour l’aviation d’affaires

Le secteur du tourisme, florissant depuis 2 ans, (on s’attend à franchir la barre des 12 millions d’arrivées de touristes à fin 2018) a beaucoup aidé le secteur à se développer.

L’arrivée de plusieurs compagnies aériennes annoncées (Oman Air, Air Malta) et d’autres qui survoleront prochainement le ciel marocain (européennes et du Moyen-Orient) permettra de réaliser encore plus de croissance pour les opérateurs de Handling. Swissport, elle, ne compte pas s’arrêter là.

Le directeur général ambitionne de doubler dans les prochaines années son staff estimé aujourd’hui à 800 collaborateurs. «L’objectif est de développer le business en Afrique à partir du Maroc. D’ailleurs, nous ouvrons notre siège régional Swissport Afrique du Nord et francophone sous statut CFC (Casablanca Finance City) à Casablanca», précise le DG de l’opérateur européen.

Par ailleurs, l’entreprise suisse est aussi présente dans les prestations de services à l’aviation privée. A travers Swissport Executive Aviation Maroc, elle gère les salons d’aviation d’affaires des aéroports de Casablanca (opérationnel), de Marrakech (ouvert en 2019) et a obtenu le droit de construction et de gestion des salons d’aviation d’affaires de Tanger (dont le terrain est en cours d’obtention) et de Rabat (qui sera dotée d’un nouveau terminal en 2021).

En outre, à Casablanca, Swissport exploite l’un des deux centres mondiaux d’équilibrage des avions destiné à vendre ce service au réseau de filiales Swissport et aux compagnies aériennes (il emploie déjà 30 personnes, un chiffre destiné à croître). Le deuxième sera délocalisé de Manchester vers Nairobi (Kenya) très prochainement.

Avec la croissance du trafic global dans les aéroports marocains et l’arrivée de nouvelles compagnies, le marché du Handling pourrait bien attirer d’autres opérateurs mondiaux du secteur. On site Dnata, le groupe émirati de services au sol pour les avions ou encore le groupe anglais Menzies aviation. La concurrence sera, dès lors, plus rude.