FIAD 2019 : Les défis du continent sous la loupe d’Attijariwafa bank

2000 opérateurs économiques et institutionnels, africains et internationaux, issus de 30 pays prennent part à cette 6e édition du Forum International Afrique Développement.

Les travaux du 6e Forum International Afrique Développement se poursuivent pour leur deuxième journée. Organisé par le groupe Attijariwafa Bank sous l’impulsion de son actionnaire de référence, le fonds d’investissement panafricain Al Mada, ce forum a pour thème «Quand l’Est rencontre l’Ouest».

La cérémonie de clôture, qui se déroule actuellement, est ponctuée par une session plénière autour du «Positive impact, garant d’une croissance solidaire et responsable». Parmi les intervenants figure Hassan Ouriagli, CEO d’Al Mada, aux côtés de Carole Kariuki, CEO de KESPA (Alliance Kenyanne du Secteur Privé, de Guy Baron, Chief Investment Officer de la Rwanda Development board et de Lionel Zinsou, fondateur de la banque d’affaires Southbridge.

La cérémonie se poursuivra avec la cérémonie de remise des Trophées des jeunes entrepreneurs et ceux de la coopération sud-sud. Les premiers, placés sous l’égide de la fondation Al Mada, récompensent l’ambition et le dynamisme des jeunes entrepreneurs africains dans plusieurs catégories de compétition. Les prix de la coopération sud-sud récompensent pour leur part trois entreprises africaines pour leurs efforts en faveur des échanges intra-africains.

Les activités de cette cérémonie sont présidées par Julius Maada Bio, président de la République de Sierra Leone et invité d’honneur de cette édition.

M. Maada Bio a également chapeauté les travaux de la première journée de ce Forum. Il est venu accompagné par un important convoi officiel incluant le Ministre des Finances, Jacob Jusu Saffa, le Ministre du Commerce et de l’Industrie, Peter Bayuku Konteh, ainsi que le Président Directeur Général de la Sierra Leone Investment and Export Promotion Agency (SLIEPA) Lexmond Koroma.

Dans son discours inaugural, M. Maada Bio a dit que les marocains doivent être fiers de la longue histoire du Royaume et de sa tradition séculaire, et s’enorgueillir de son engagement réel qui inspire l’espoir, ainsi que de son agenda de développement en faveur du continent et qui mérite d’être suivi».

Le président Sierra-Léonais a tenu à féliciter les avancées réalisées grâce au leadership et à la vision de SM le Roi Mohammed VI, et a salué «l’engagement du groupe Attijariwafa bank pour le développement du continent africain».

Pour sa part, Mohamed El Kettani, PDG du groupe Attijariwafa bank, a déclaré lors de son intervention que «si l’économie mondiale a connu une phase d’expansion en 2018, le monde semble être entré à nouveau dans une phase d’essoufflement et d’incertitude grandissante».

M. El Kettani a cité l’exemple de l’escalade des tensions commerciales et des interrogations autour de la croissance en Asie ou du Brexit, qui «semblent être à l’origine de nouvelles révisions à la baisse des rythmes de croissance économique et du commerce mondial par les institutions internationales. Cela s’accompagne par une forte volatilité des cours pétroliers et produits de base depuis août 2018, sous l’effet notamment des tensions géopolitiques, mais aussi, du durcissement des conditions financières dans les pays émergents».

Cette combinaison d’opportunités et de menaces auxquelles fait face le continent exigent des réformes structurelles et l’approfondissement de l’intégration économique, «afin de libérer davantage les énergies créatrices de richesses et de valeur», a-t-il expliqué, concluant son discours avec un appel à l’investissement dans le capital humain, la promotion de la femme africaine, le renforcement des infrastructures et la mise en oeuvre de schémas de gouvernance crédibles.

Intervenant lors de la même cérémonie, Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de la coopération africaine, a signalé que «parler aujourd’hui de l’Afrique semble évident; il y a 10 ans, il fallait être clairvoyant et audacieux pour offrir à notre continent cet espace, ce lieu de réflexion et d’échanges, qui a fait émerger tant d’opportunités ».

Pour sa part,  Abdallah Boureima, président de la Commission Union Économique et Monétaire Ouest Africaine a présenté l’UMOA, son histoire, son évolution et son bilan. Il a rappelé les atouts de ce regroupement régional et son rôle dans la création de valeur au sein de l’Union et a précisé que « le secteur tertiaire, notamment les banques marocaines, a contribué à la croissance des pays de notre Union ». En conclusion, il a exprimé ses recommandations pour faire face aux défis que l’Afrique doit surmonter pour une meilleure inclusion des populations respectives.

Prenant la parole, Dr. Aklilu Hailemichael, vice-ministre des affaires étrangères chargé des Affaires économiques et de la Diaspora en Ethiopie a insisté sur l’importance de «la coopération et des zones de libre-échange comme éléments importants et indispensables pour la stabilité économique et politique du Continent».

En somme, 2000 opérateurs économiques et institutionnels, africains et internationaux, issus de 30 pays prennent part à cette 6e édition du Forum International Afrique Développement, qui se conclura par des interventions d’officiels d’Ethiopie, du Rwanda, du Cameroun, de la Chine et du Maroc. Ces derniers livreront dans l’après-midi des exposés autour de l’activité de leurs départements respectifs.

Depuis sa création, le Forum a rassemblé plus de 7500 opérateurs de 36 pays et généré plus de 17000 rendez-vous d’affaires.