COP 22 : Entretien avec Taoufiq Boussaid, Président de Bombardier Transport Maroc

Bombardier Maroc s’est implanté au Maroc depuis 2011 et le premier contrat remporté est celui de la réhabilitation du train Casablanca-Rabat.

Peut-on parler d’un bilan des réalisations de Bombardier transport Maroc ?

Bombardier Maroc s’est implanté au Maroc depuis 2011 et le premier contrat remporté est celui de la réhabilitation du train Casablanca-Rabat. Au courant de notre activité, nous avons fait face à un certain nombre de défis dont essentiellement l’état très endommagé de la flotte. Nous avons achevé notre mission avec succès, les résultats sont largement satisfaisants et nous sommes contents de notre première expérience au Maroc.

Le second contrat que nous avons décroché est relatif à la signalisation de la ligne du train grande vitesse Tanger-Kénitra. Ce projet est toujours en cours d’exécution avec des aléas certes mais sans grand impact sur le cours normal des choses.

Dans votre activité, il existe des branches plus consommatrices d’énergie et plus émettrices de gaz que d’autres…

Tous les outils de traction qui vont faire de l’attraction de charges très lourdes vont par nature générer des émissions de carbone. Je fais allusion notamment à l’activité de fret … Concernant nos locomotives, nous avons fait le choix du 100% électrique, à l’inverse de ce que nos principaux concurrents, principalement américains, font. Il faut savoir que toute notre stratégie tourne autour d’une faible émission de carbone, d’où le choix de l’électrique.

Sur la partie du transport des voyageurs, plusieurs de nos trains répondent aux normes de respect du volume des émissions et disposent également de la certification Eco4 qui est une certification spécifique à notre activité. Je note au passage que c’est la certification maximale que l’on peut obtenir et qui correspondrait parfaitement au client marocain.

Cela est en rapport avec votre activité à l’international, mais qu’en est-il au Maroc ?

Nous comptons nous positionner au Maroc avec nos trains de dernière génération, qui seront notre point de distinction lors des appels d’offres qui seraient lancés. Nous voulons faire bénéficier le Maroc de toutes les avancées technologiques et de toutes celles réalisées en termes de régulation des émissions de gaz et d’efficacité énergétique. Ce sont des technologies qui ont un coût et qui sont au cœur de notre activité. 

Je tiens à préciser toutefois que les économies d’énergie ne résident pas seulement dans la consommation d’énergie des trains, mais aussi dans les installations internes, ou même en amont lors de l’achat des matières et des équipements… Cela demeure une politique de Bombardier dans le monde puisque le groupe fait partie de l’indice de durabilité Dow Jones Sustainability Index North America.