Elalamy à la rencontre des investisseurs privés à Agadir
15 novembre 2018
Malika Alami (44 articles)
Partager

Elalamy à la rencontre des investisseurs privés à Agadir

Le ministre de l’Industrie et de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, suit de très près l’avancement des projets du Plan d’accélération industrielle dans la région de Souss-Massa.

Il était à Agadir mercredi dernier, pour faire le point sur tous les dossiers de ce chantier d’envergure.
Lors d’une réunion avec le Wali de la région, Ahmed Hajji et Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss Massa, le ministre a rencontré les investisseurs privés signataires des conventions relatives à ce programme industriel.
Depuis la signature des engagements devant SM le Roi Mohammed VI en janvier 2018, du chemin a été parcouru. Les 11 projets d’investissement lancés dans les secteurs des matériaux de construction, de la plasturgie, des industries papier et carton et de l’offshoring, sont sur les rails. Certains sont même à un taux de réalisation de 85% pendant que deux projets sont déjà opérationnels. Le ministre Elalamy et le wali, l’ont constaté de visu lors d’une visite sur le terrain.
Il s’agit du centre de relation clientèle Webhelp déjà en activité ainsi que de l’unité de ramassage de papiers et cartons recyclage du Groupe Gharb Papier Carton (GPC), en phase finale de réalisation. Ce dernier projet est une extension de l’unité de carton ondulé à Agadir de GPC. L’investissement permettra de passer d’une capacité de 35 millions à 60 millions de plateaux.

Ceux qui font aussi office de bons élèves parmi les investisseurs signataires, sont les entreprises Vetcam et Fellah manufacturing. Il s’agit respectivement d’une unité de fabrication de produits en béton précontraint aujourd’hui opérationnelle et d’une unité de fabrication de tubes d’irrigation et des films de paillage. Ce dernier projet est aujourd’hui en phase d’attribution d’un terrain de 8000 m² au sein du parc Agropole Souss Massa.
Les autres projets sont encore soit au stade de demande d’autorisations administratives ou études pour la réalisation de leur projet. Quelques uns seulement confrontés à des problèmes liés à l’exploitation du foncier. Au cas par cas, le Ministre Elalamy s’est penché sur tous les dossiers lors de la réunion ‘’Il n’y a pas de projets sans problématique. Je suis avec vous. Nous ferons le raisonnable. Tout le raisonnable et le possible sera fait. Nos équipes sont mobilisées pour vous accompagner et vous aider. Cette région est vouée à un avenir important et des potentialités pour fonctionner dans le normal en matière d’engagements’’, a assuré Moulay Hafid Elalamy. ‘’Le challenge est intéressant et facile à relever si on s’y met tous’’, a-t-il poursuivi. La réussite de ce plan d’envergure est en effet tributaire d’un engagement collectif et d’un travail en synergie. Pour l’heure, le bilan d’étape est promoteur, sur les 24.000 emplois en perspective dans la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle dans le Souss-Massa, 50% du chemin est aujourd’hui réalisé eu égard aux engagements pris.
Le dossier de zone franche en projet dans la région avance bien également. Les études techniques y afférents ont été réalisées et les travaux d’aménagement de la première tranche sont en passe d’être lancés. Les premières installations de la zone devraient être opérationnelles durant le 1er semestre 2019, est-il indiqué.
En attendant, le projet établi de création de la zone franche est en attente d’être inscrit à l’ordre du jour du Conseil de Gouvernement pour validation.
Pour ce qui est du projet de Technopark et de la Cité de l’Innovation, les études techniques et architecturales y afférentes ont été réalisées et les appels d’offres et les marchés d’aménagement ont été lancés.

Autres bonnes nouvelles dans le développement de ce grand chantier industriel, c’est le dépôt de nouveaux dossiers de projets d’investissement auprès du Centre régional d’investissement du Souss Massa, aujourd’hui à l’étude. En outre, le ministre Elalamy a annoncé que des prospects se sont manifestés à travers deux grands projets respectivement dans l’industrie navale et automobile. Reste plus qu’à croiser les doigts pour que la cadence se maintienne. La réussite de ce programme est tributaire assurément d’un suivi sans relâche des dossiers et d’une grande implication de toutes les parties prenantes.

Malika Alami

Malika Alami