Economie : l’activité rebondit légèrement au second semestre
12 octobre 2018
Salah Agueniou (1278 articles)
Partager

Economie : l’activité rebondit légèrement au second semestre

La croissance se serait établie à 2,8% au troisième trimestre et devrait se situer à 2,9% au quatrième trimestre. Elle aurait été soutenue par une hausse de la demande intérieure, tant dans sa composante consommation des ménages que celle de l’investissement.

Léger rebondissement de la croissance au troisième trimestre de cette année, selon les estimations du Haut Commissariat au Plan (HCP). Le PIB aurait en effet augmenté de 2,8% au lieu de 2,4% au deuxième trimestre. En glissement annuel, toutefois, il y aurait eu ralentissement, puisque au même trimestre de 2017, la croissance avait été de 3,8%.

A l’origine de cette amélioration de l’activité économique, le HCP parle d’une progression de la valeur ajoutée agricole de 3,1%. Comme nous l’expliquions dans notre précédente livraison, la contribution de ce secteur à la croissance globale, au vu des résultats de la campagne 2017/2018, aurait été encore plus forte, n’était l’effet de base qui, mécaniquement, a ralenti le rythme de progression de sa valeur ajoutée. Les activités du secteur tertiaire auraient été, elles, le plus gros contributeur à la croissance au troisième trimestre (+1,5 point), et ce, grâce, en particulier, à une hausse de 5,2% de la valeur ajoutée du tourisme et à la bonne tenue du commerce et du transport.

Poursuite du raffermissement des industries manufacturières

Le secteur secondaire, en revanche, aurait accusé une quasi-stagnation au troisième trimestre, enregistrant une croissance de 0,6% au lieu de 0,5% au deuxième trimestre. Il a même fortement ralenti en glissement annuel, sachant qu’au troisième trimestre de 2017, la valeur ajoutée de ce secteur avait crû de 2,7%.

Pourtant, les industries manufacturières se seraient bien comportées, poursuivant le raffermissement de leurs activités entamé à la fin de l’exercice 2017. Leur valeur ajoutée aurait progressé de 3,1%, au lieu de 1,6% au même trimestre de 2017 et de 2,7% au deuxième trimestre de 2018.
Globalement, les activités hors agriculture auraient augmenté de 2,8% contre 2,4% au trimestre précédent.

Comme d’habitude, c’est la demande intérieure qui a soutenu la croissance économique au troisième trimestre. Sa composante consommation des ménages se serait raffermie de 3,5% contre 1,9% au deuxième trimestre, alimentée, notamment, par l’accroissement des crédits à la consommation (+5,5%), et, plus généralement, par l’excellente campagne agricole. L’investissement, pour sa part, a bondi de 2,1% au lieu de 0,1% au trimestre précédent, tiré notamment par une hausse des crédits à l’équipement (+6,7%) et des importations de biens d’équipements (+16,4%).

Selon les estimations du HCP, ce rebond de l’activité devrait se poursuivre au quatrième et dernier trimestre, avec une augmentation du PIB sensiblement égale (+2,9%) à celle du troisième trimestre, mais moins forte que celle de 2017 à la même période (+4,4%).