Coupe du monde 2010 : où regarder les matches sans passer par "Al Jazeera"

Une quinzaine de chaînes satellitaires diffuseront en clair les différentes rencontres de la Coupe du monde 2010.
Dream Box, Oumnia, Sam Sat 560, TNT françaiseÂ…, des dispositifs de réception coûtant de 400 à  1 900 DH, mais qui ne sont pas autorisés par les détenteurs des droits.

On ne parlera que de cela pendant un mois. La Coupe du monde de football et ses enjeux sportifs. Au Maroc, comme dans tous les pays arabes, la retransmission télévisée du Mondial 2010 est la chasse gardée d’une seule chaîne de télévision, Al Jazeera, qui détient les droits de retransmission au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle y a même dédié une chaîne qui retransmettra les rencontres en 3D. Mais, même avoir accès à ces matches en 2D coûte cher. Les mordus de football doivent en effet s’acquitter de la somme de 1 900 DH. Cette nouvelle tarification a été imposée par les responsables de la chaîne pour tout nouvel abonnement. Et que ceux qui disposent déjà d’une carte ne se réjouissent pas non plus.

1100 DH supplémentaires pour les abonnés d’Al Jazeera

Pour pouvoir disposer à domicile de la fameuse compétition de la FIFA, ils doivent débourser 1 100 DH supplémentaires aux 850 DH qu’ils ont déjà payés pour s’abonner initialement au bouquet sportif crypté d’Al Jazeera. Cet investissement, nombreux sont ceux qui ont consenti à le faire. Il s’agit pour eux de la seule manière légale, mais surtout sûre, pour pouvoir suivre les péripéties de la compétition mondiale. Et ils sont de plus en plus nombreux à faire le détour à Derb Ghallef à cet effet. «Depuis quelques jours, j’ai quasiment doublé le nombre de mes clients. Le week-end dernier, j’ai vendu une trentaine d’abonnements Al Jazeera Sport. Un chiffre que je n’ai jamais atteint alors que je suis ici depuis cinq ans», explique Aziz, un jeune commerçant de la célèbre joutiya casablancaise. Un succès commercial pour la chaîne qatarie ? Rien n’est moins sûr. Depuis l’annonce officielle de l’échec des négociations entre le gouvernement marocain, représenté par la Société nationale de radiodiffusion et télévision (SNRT) il y a quelques semaines, Al Jazeera, qui avait demandé la bagatelle de 15 millions de dollars pour ces droits, a perdu quelque peu la sympathie de l’opinion publique marocaine. Cette dernière, malgré les couacs à répétitions des sélections nationales, garde un attrait pour le football. Etre privé de mondial n’est tout simplement pas une option envisageable. Certains, par manque de moyens ou tout simplement remontés contre Al Jazeera pour cette hausse de prix jugée subite et inopportune, refusent de «payer cher pour regarder» et se rabattent sur de nombreuses solutions de secours.

Le Mondial for free… chinois

Les solutions les plus faciles sont celles qui présentent l’avantage de la gratuité, pour peu que l’on ait une installation parabolique domestique, qu’elle soit numérique ou analogique. Une quinzaine de chaînes satellitaires, émises un peu partout à travers le monde, transmettront les matches de la Coupe du monde africaine. Certaines, comme la télévision malienne ORTM (Office de radio et télévision malienne), la RTS sénégalaise, l’allemande RTL ou la BBC diffusent leurs programmes sur des satellites connus, comme Astra ou Eutelsat. D’autres, russe, chinoise ou même argentine, peuvent être captées via des satellites un peu moins connus. Le plus capté au Maroc actuellement est Atlantic Bird (voir tableau). C’est d’ailleurs sur ce satellite que les Marocains peuvent suivre, commentées en français, les 32 rencontres du Mondial qui vont être retransmises par le groupe France Télévision, à travers ses deux chaînes France 2 et France 3. Les matches restants seront, pour leur part, diffusés en direct par TF1. Pour capter son signal en clair, il faudrait disposer d’une bonne vieille installation analogique. Sinon, un petit tour aux échoppes de Derb Ghallef s’impose. Les spécialistes du hacking local proposent la Dream Box (littéralement boîte à rêve), une installation reliée à une connexion internet qui ouvre, pour une année durant, le robinet de plus d’un bouquet crypté au monde dont Canal + pour la modique somme de 1 600 DH.
Autre solution, capter la TNT française en s’équipant d’un récepteur ad hoc vendu au Maroc. Il en coûtera 1 700 DH pour une durée de 4 ans et l’on peut capter toutes les chaînes du bouquet proposé en France.

«Oumnia», encore une carte piratée !

Et ce n’est pas tout. Les budgets serrés peuvent compter sur la débrouillardise des hackers de Derb Ghallef. Hormis la Dream Box et la TNT française, une troisième solution s’offre à eux et a pour nom Oumnia. Il s’agit d’une carte piratée qui décode les signaux cryptés de deux bouquets numériques parmi les plus prisés par les fans de football marocain, à savoir Canal + et Al Jazeera. Le prix de cette carte est de 400 DH. Il faut y ajouter 20 DH par semaine, prix unitaire de la recharge. Mais à l’approche du jour fatidique, la carte Oumnia commence à montrer des signes de faiblesse. Samedi 5 juin, son signal a été interrompu pendant plus de deux heures en soirée.
Et comme tout grand événement ne peut se dérouler sans quelques touches de fantaisies, voici la toute dernière trouvaille : Sam Sat 560 – c’est le nom de cette installation – nécessite pas moins de deux antennes paraboliques, placées l’une à côté de l’autre. Tandis que la première antenne reçoit les signaux, la seconde les télécharge et les décrypte via un appareil spécifique. Investissement total : 1 000 DH. Reste à signaler bien entendu que mis à part les chaînes satellitaires captées gratuitement, toutes les autres solutions ne sont pas légales, puisque ne bénéficiant pas d’un décryptage autorisé de la part des détenteurs des droits. Nos lecteurs étant majeurs et vaccinés, à eux d’assumer leurs responsabilités. Le plus éthique serait de regarder ce que l’on peut… en clair.