Bonne performance du trafic portuaire en 2018

Le trafic portuaire global est passé de 134,9 millions de tonnes en 2017 à 137,5 millions de tonnes en 2018, soit une hausse de 1,9%, selon les dernières données du ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau.

Cette hausse est attribuable à l’accroissement aussi bien du volume des importations (+2,62%) que du transbordement (+3,8%), tandis que le volume des exportations a légèrement baissé de 0,9%, souligne le ministère dans une synthèse sur l’activité des ports du Maroc en 2018.

La répartition de ce trafic reste marquée par une prédominance des importations qui ont représenté 43% du trafic global, suivies par 27% pour les exportations, 27% pour le transbordement et 3% pour le cabotage.

Le volume des importations s’est établi à 60,9 millions de tonnes en 2018, marquant ainsi une orientation positive des importations du charbon (8,9 millions de tonnes/+29,9%), des céréales (6,7 millions de tonnes/+1,5%), du soufre (5,5 millions de tonnes/+3,4%), et une régression des hydrocarbures (13 millions de tonnes/-10%).

Les exportations ont quant à elles atteint un volume de 38,9 millions de tonnes, dû principalement au phosphate brut (11,2 millions de tonnes/+ 0,03%), aux engrais (8,2 millions de tonnes/+2,2%), à l’acide phosphorique (3,7 millions de tonnes/-2,5%) et aux conteneurs (4,8 millions de tonnes/-13,7%), ajoute la même source.

Pour l’activité du transbordement, le port de Tanger Med a confirmé sa position de plateforme logistique incontournable en enregistrant un nouveau record de 37,6 millions de tonnes, soit une progression de 3,8% par rapport à 2017.

D’autre part, le trafic des véhicules neufs a confirmé sa tendance haussière des dernières années, en enregistrant une évolution de 9%, avec 586.980 unités traitées en 2018, dont plus de 61% à l’export.

En ce qui concerne le trafic des passagers, les ports marocains ont vu transiter 5,17 millions de passagers en 2018, soit une croissance de +3,9% par rapport à 2017, dont plus de 85% de trafic a été traité par les ports du détroit, de Tanger-Med et de Tanger-ville.

Par ailleurs, le volume des débarquements des produits de la pêche maritime, au cours de l’année 2018, s’est stabilisé autour de 1,4 million de tonnes.

Avec 114,3 millions de tonnes traités en 2018, les ports de Tanger Med, Jorf Lasfar et Casablanca concentrent près de 83% du trafic national, note la même source, ajoutant que le port de Tanger Med se positionne en tête de liste, avec plus de 52 millions de tonnes, grâce à son activité principale de transbordement des conteneurs (plus de 37 millions de tonnes).

Le port de Jorf Lasfar, qui a réalisé la plus forte progression de l’année, avec un trafic de 32 millions de tonnes, a devancé pour la première fois le port de Casablanca (30 millions de tonnes), devenant ainsi le premier port import-export du Royaume en terme de volume de marchandises traitées.

S’en suivent les ports de Safi, de Mohammedia et d’Agadir avec plus de 5 millions de tonnes chacun, et des ports de Nador (3 millions de tonnes) et de Laâyoune (2 millions de tonnes).

(Avec MAP)