Bon cru pour les associations de microcrédit en 2015

Malgré un dernier trimestre de ralentissement, l’ensemble des indicateurs annuels est en progression. La qualité du portefeuille s’est également améliorée.

En 2015, le secteur du microcrédit a connu deux périodes légèrement différentes. En effet, sur les trois premiers trimestres, les statistiques établies par le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire montrent que la plupart des indicateurs d’activité ont évolué à la hausse. Il en va ainsi du nombre de clients qui est alors passé de 875 013 à fin mars de l’année dernière, à 911 856 à fin septembre de la même année, soit une progression de 4,2%. L’évolution de l’encours entre le premier et le troisième trimestre est également positive, passant de 5,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin mars à 6,03 MMDH à fin septembre (+5,8%). A rebours de cette tendance, le dernier trimestre montre, quant à lui, une légère inflexion de ces indicateurs. Ainsi, à fin décembre, le nombre de clients est-il passé de 911 856 à 905990, perdant au passage 0,6%. Il en va de même pour le montant de l’encours qui est passé de 6,034 MMDH à fin septembre à 6,024 MMDH à la fin de l’année (-0,17%). Cette évolution à la baisse sur les trois derniers mois de l’année, relativement insignifiante, peut être imputée à différents facteurs, à commencer par une conjoncture économique morose, le départ de clients ou encore par une baisse des démarches de prospection de la part des associations de microcrédit (AMC).

Le PAR à 30j affiche un taux très satisfaisant de 3,24%

Ce dernier trimestre, à la traîne, ne saurait résumer à lui seul une année 2015 qui se caractérise avant tout par une progression globale par rapport à 2014. En effet, à fin 2015, les principaux indicateurs que sont le nombre de bénéficiaires de microcrédits et l’encours global sont en progression sur une année. Ainsi, le nombre de clients a progressé de 4,4%, soit 38290 clients additionnels, et l’encours global a quant à lui augmenté de 6% en distribuant près de 342 MDH de microcrédits supplémentaires. A noter également qu’à fin 2015, la qualité du portefeuille, après radiations, s’est elle-même améliorée. Le portefeuille à risque (PAR) à 30 jours est passé de 199,4 MDH à fin 2014 à 195,06 MDH, soit le taux très satisfaisant de 3,24% à fin décembre dernier. De même, le PAR à 90j est passé de 158 521 DH à près de 149000 DH à la fin de l’année dernière. Enfin, le PAR à 180j est tombé sous la barre des 100 MDH en un an, à 93 MDH. Au total, le montant des radiations à fin 2015 s’établit à un peu plus de 140 000 DH contre 99 811 DH à fin 2014.