Souss-Massa : Al Omrane mise sur la location-vente pour ses nouvelles zones industrielles
1 août 2018
Malika Alami (65 articles)
Partager

Souss-Massa : Al Omrane mise sur la location-vente pour ses nouvelles zones industrielles

L’opération s’inscrit dans le cadre de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle. La superficie totale est de 116 hectares d’une consistance de 265 unités de 1000 m² à plus de 5000 m2.

La spéculation qui gangrène le développement des zones industrielles n’est pas inéluctable. Le problème peut-être contourné. Pour son nouveau projet de parc industriel à Ouled Teima dans la province de Taroudant, Al Omrane Souss Massa, en tant qu’aménageur développeur, opte pour la location avec option d’achat en ce qui concerne le modèle d’affectation du foncier. L’opération, qui figure dans la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle, touche à une superficie de plus de 116 hectares d’une consistance de 265 unités à travers des lots de surface inférieure à 1000 m² à plus de 5000 m². Sur le plan commercialisation, le prix du m² varie entre 440 et 600 DH selon les superficies des lots. ‘’Le modèle d’affectation retenu est très compétitif car il permettra de soulager la trésorerie de l’entreprise. Sur la base d’un modèle de location avec option d’achat, la valeur locative mensuelle est de l’ordre de 1% du prix total du bien foncier. ’’, souligne Younès Sefiani, directeur d’Al Omrane Souss Massa. L’investisseur pourra s’il le souhaite activer l’option d’achat une fois son projet valorisé selon des délais contractuels fixés, poursuit M.Sefiani.

En termes de délais, l’investisseur aura deux ans pour valoriser son terrain. Durant cette période, il devra payer un loyer mensuel. Par la suite, une année supplémentaire lui sera accordée pour acheter le terrain. Au-delà, il y a un risque de restitution du foncier à l’aménageur développeur pour les investisseurs qui n’auront pas valorisé.

Autre incitation à l’investissement, une subvention régionale de soutien en appui aux nouveaux projets, calculée sur la base de 250 DH/m² pour les superficies inférieures ou égales à 1 hectare, ajoute-t-il.

Pour l’heure, le taux d’avancement des travaux de lotissement est de 98%. Parallèlement, un plan de communication sur l’offre de la zone est sur le point d’être lancé. Il s’agit d’expliquer aux potentiels investisseurs, outre le modèle d’acquisition des lots, la vocation de cette nouvelle zone industrielle qui sera entièrement équipée et se veut multi-écosystèmes. Eu égard en effet à la situation stratégique de la région, à son activité économique appelée à évoluer, le nouveau parc industriel est dédié au développement de plusieurs secteurs. Il s’agit de l’industrie agroalimentaire, de celles du cuir, de la chimie, de la plasturgie, navale, de l’automobile et des matériaux de construction. A tous les promoteurs relevant de ces activités, l’aménageur devrait offrir sur place des services d’accompagnement telle que l’assistance pour l’octroi des autorisations de construire et d’exercer.

Reste plus qu’à communiquer auprès des communautés d’affaires et lancer la commercialisation. La demande semble déjà avoir précédé cette opération. Selon des sources sures, des demandes d’attribution ont déjà été déposées au Centre régional d’investissement du Souss Massa. Dans la région, le projet aura assurément de fortes retombées économiques notamment en matière d’emplois.

Malika Alami

Malika Alami