Air France se renforce dans le capital d’Aerotechnic Industries
7 décembre 2009
Lavieeco (26212 articles)
Partager

Air France se renforce dans le capital d’Aerotechnic Industries

La compagnie française a déboursé 8 MDH et monte ses parts à  50%.
La filiale effectue l’entretien d’avions d’Airbus A320 et de Boeing 737, 747 et 757.

Suite aux accords conclus en juin 2009 avec Royal Air Maroc dans le domaine de la maintenance aéronautique, le groupe Air France vient d’investir 8 MDH pour devenir officiellement actionnaire à 50% d’Aerotechnic Industries SA.  L’entrée dans le capital de cette entité créée en décembre 2005 et dont le siège est basé à l’aéroport Marrakech Ménara s’est faite dans le cadre d’une augmentation de capital réservée au nouvel actionnaire. Au titre de celle-ci, le capital d’Aerotechnic Industries a doublé pour atteindre 14,6 MDH à travers l’émission de 73 000 nouvelles actions au prix unitaire de 108,90 DH. Il faut dire que l’ancien actionnaire à 100% n’a pas cherché à tirer au maximum la valorisation de sa filiale (avec une prime d’émission assez limitée après 3 ans et demi d’exercice opérationnel). Le rapprochement se veut davantage motivé par une logique industrielle où l’actionnaire européen, troisième transporteur mondial, permettrait d’améliorer la productivité et de réaliser des économies d’échelle importantes.
En effet, après s’être imposée comme une plate-forme reconnue dans l’activité «Entretien en Ligne» des avions de type Airbus A320 et de  Boeing 737, 747, 757, et certifiée par l’European Aviation Safety Agency, Aerotechnic Industries SA disposera de deux baies techniques dédiées au grand entretien des avions moyen courrier de la famille Airbus A320.

Le président du conseil d’administration est marocain et le DG français
Le développement sera désormais soutenu par la force de vente d’Air France Industries et KLM E&M, les deux bras armés du groupe Air France-KLM dans la maintenance et l’ingénierie. Les deux actionnaires ont choisi une gouvernance duale avec un président du conseil d’administration nommé par la partie marocaine, en l’occurrence Driss Benhima, Pdg de RAM, et un directeur général désigné par l’actionnaire français, Pascal Meynard, qui remplace de facto Youssef Jroundi, démissionnaire. Rappelons qu’outre leurs multiples axes de collaboration commerciale et industrielle, la relation entre Air France et Groupe Ram est également matérialisée par la présence de la première dans le capital du second à hauteur de 2%.

Lavieeco

Lavieeco