Aérien : Royal Air Maroc multiplie les nouvelles lignes directes

La compagnie nationale a lancé plusieurs lignes directes à partir de Casablanca. Miami, Amman, Viennes et Athènes sont desservies. Boston est prévue pour juin, Pékin est dans l’expectative.

Les Marocains de Floride sont venus nombreux assister à la réception officielle donnée par la RAM à Miami, ce soir du 3 avril, et profiter de l’occasion pour s’enquérir de tous les détails concernant la nouvelle ligne directe fraîchement inaugurée. Quelques minutes auparavant, le Dreamliner 787-8 en provenance de Casablanca atterrissait pour la première fois à l’aéroport international de Miami après 9 heures de vol, magistralement assuré par le commandant de bord Driss Ouazzani et la co-pilote Khadija Mafhoum, la trentaine à peine.

Sixième ligne directe de la compagnie nationale sur le continent américain, l’ouverture d’une route directe Casa-Miami a été décidée suite à une étude de marché commanditée par la RAM et portant sur le marché américain dans sa globalité. Cette nouvelle ligne est programmée à raison de trois fréquences hebdomadaires : mercredi, vendredi et dimanche. Le prix de lancement est de 6 000 DH en classe économique. «L’idée est d’installer le produit dans un premier temps en respectant ces fréquences et monter en charge si le potentiel est avéré», confie Hamid Addou, président de la RAM. Les horaires ont été soigneusement fixés pour permettre une connexion avec les vols en provenance et à destination d’Afrique et d’Europe. «Nos deux cibles sont les touristes –dans les deux sens- et les diasporas marocaines et africaines», insiste Hamid Addou. «Booster le tourisme national est un acte stratégique pour la RAM dans toutes ses ouvertures», tient-il à préciser.

Aucune subvention n’est reçue de l’Etat

A nouveau marché, nouveau produit. «Il était hors de question de déployer des avions de l’ancienne génération. D’où le fait d’avoir attendu 2019 et l’arrivée de nouveaux Dreamliners», ajoute le président de la RAM. Les autres Dreamliners qui seront réceptionnés au courant de l’année remplaceront les 767 utilisés pour les vols à destination de Rio de Janeiro et Sao Paulo, et signeront une montée de gamme en termes de produit.

Au cours de cette année, la compagnie a ouvert de nombreuses lignes directes. Les dernières en date concernent Athènes, Vienne, Amman, en plus de Miami. Boston est programmé pour juin et Abuja est prévu probablement pour cette fin d’année.

Pour ce qui est de Pékin, rien n’est sûr. Quand bien même le nouvel aéroport de la ville serait prêt dans les délais, la RAM pourrait ne pas être au rendez-vous. Interrogé à ce sujet, Hamid Addou est resté évasif. «Nous sommes prêts à ouvrir à la fin de cette année, mais vu le coût financier de cette route, il se pourrait qu’on retarde le lancement de cette ligne de quelques années», nous a-t-il répondu.

Selon nos informations, aucune des lignes ouvertes cette année par la RAM n’a bénéficié de la subvention de l’Etat. Aussi, vu les lourds investissements qu’elle a consentis (un Dreamliner coûte environ 140 M de dollars), il n’est pas écarté que la compagnie nationale soit déficitaire cette année, après deux exercices successifs où les résultats ont atteint les 100 MDH.

La RAM réfléchit-elle à des packages de voyages ? La question a été posée plus d’une fois par des hôteliers de Floride qui ont vu en l’ouverture de la nouvelle ligne une opportunité en or pour booster leurs nuitées. «Nous ne sommes pas une agence de voyages et notre but n’est pas de concurrencer ce secteur en mettant en vente des pack vol/hébergement. Par contre, d’un côté nous proposons aux agences de voyages les tarifs les plus agressifs possibles pour les vols, et sur notre portail et notre application, nous proposons aussi bien des billets que des nuitées d’hôtels, mais nous ne lions pas les deux. Chacun est vendu séparément», répond Hamid Addou.