« J’ai peur d’être licencié »

Je travaille dans une entreprise depuis des années, et je touche un bon salaire que je mérite. On m’a fait suivre des formations diplômantes et des stages à l’étranger,. Mon employeur a vraiment bien misé sur moi. Pendant toutes ces années, j’ai, en contrepartie, travaillé avec dévouement et abnégation.
Aujourd’hui, il semblerait que mon employeur ne veuille plus de moi. Il me l’a fait savoir indirectement lors d’une réunion, en me disant qu’avec mon salaire, on peut recruter trois jeunes cadres. Je vis dans l’angoisse de me voir un jour licencié sans indemnités, car j’ai beaucoup de responsabilités et j’ai des engagements familiaux.

Que devrais-je faire pour me protéger contre ce risque ?

Tout d’abord, pour «avec votre salaire, on peut recruter trois jeunes cadres», il faut pas en faire une mauvaise interprétation. Du moins pour l’instant. Il faut le mettre sur le compte d’une colère passagère, une colère ponctuelle et circonstanciée. Tant qu’il ne vous l’a pas dit franchement, car dans ce genre de décisions, on ne plaisante pas il faut vous abstenir de toute activité notoirement conséquente. Néanmoins, je peux vous proposer quelques démarches.

La première chose qu’il faut faire c’est d’abord avoir une traçabilité de ce que votre employeur vous a avancé, notamment cette question de recruter trois jeunes cadres pour votre salaire à vous seul. Vous pouvez y procéder en envoyant un courriel courtois à votre employeur pour lui rappeler cette information en lui demandant les raisons qui l’ont poussé à vous dire cela, et en affichant votre prédisposition à changer pour être à la hauteur de ses attentes.

Ensuite, il va falloir aussi essayer de faire un effort pour changer, car il se peut qu’il ait réellement de véritables griefs contre vous. Vous devez donc chercher où réside votre défaillance.
Par ailleurs, il ne faut surtout pas commettre la faute grave. Il va falloir faire très attention au respect de votre règlement intérieur et de votre contrat de travail, notamment le respect des horaires de travail, votre rentrée au travail, votre sortie, d’éviter d’utiliser le matériel qui vous est confié à des fins personnelles comme le téléphone, le PC, la voiture de service éventuellement, de rendre le travail qui vous est demandé dans les délais et avec l’efficacité attendue de vous et digne de votre salaire et de votre profil mais aussi de votre grade dans l’entreprise.
Vous devez également veiller à ce qu’il y ait toujours une traçabilité de vos réunions à l’extérieur, des visites aux clients éventuellement.

Il ne faut pas non plus laisser des courriels sans réponse, notamment ceux que vous avez reçus de votre hiérarchie, ou même de l’extérieur, et particulièrement, ceux qui contiennent des reproches à votre égard.

Enfin, il serait judicieux de commencer à chercher du travail pour que vous soyez prêt dans le cas où le licenciement intervienne subitement. Il serait également souhaitable de vous faire accompagner par un juriste conseil spécialisé en droit du travail pour vous prémunir contre le fait de tomber dans le piège de la faute grave qui peut effectivement conduire à votre licenciement sans indemnités.