Une production en hausse continue

Des réalisations encourageantes dans toutes les filières : Oléiculture, sucre, agrumiculture….

• Oléiculture

La superficie oléicole plantée totalise 1,073 Mha contre 773.000 ha en 2009, année de signature du contrat programme, soit une hausse de 39 %. La production d’olives s’établit à 1,53 Mt, en moyenne, durant la période 2016-2018, contre 863.000 t en 2009, avec une production record de 2 Mt en 2018/2019. Pour l’huile d’olive, la production moyenne s’élève à 150000 t/an sur la période 2016-2018 contre 85.000 t en 2009.

• Filière sucrière

La production de sucre a atteint 555 000 t en 2018 contre 360000 t en 2013, année de signature du CP, soit une hausse de 54%. Le taux de couverture des besoins nationaux en sucre se monte 47% en 2018 contre 29% en 2013.

• Agrumiculture

La superficie plantée s’étend sur 128 000 ha (2018), soit 22 % de plus par rapport à l’objectif 2018 qui est de 105 000 ha. Quant à la production, elle s’élève à 2,44 Mt en moyenne, soit une hausse de 88 % par rapport à l’année de signature du CP 2008 (1,3 millions de t). Le ministère table sur production prévisionnelle record de 2,62 Mt en 2018/2019.

• Maraîchage

En 2015-2017, la production moyenne s’est élevée à 7,3 Mt contre 6,7 Mt en année de référence, dont 2 Mt de maraîchage de primeurs (2015-2017), contre 1,7 Mt en année de référence. Une production record de primeurs de 2,3 Mt est prévue en 2018.
Les exportations de primeurs sont à l’avenant. Elles se montent à 1,181 Mt en 2017/2018 contre 750000 t en 2008/2009, année de signature du contrat programme, soit une hausse de 57 % (tomate, poivron, piment, courgettes, haricots verts). Cette filière bénéficie d’une diversification des types de produits à l’export pour la tomate (tomate ronde, cerise, olivette, grappe, cocktail,…) et du développement des exportations des fruits rouges, notamment la myrtille et la framboise.

• Céréalière

A 16,5 q/ha sur la période 2010-2018, les rendements se sont améliorés de 37% par rapport à la moyenne de 2005-2009.
Sur la même veine, la production s’est améliorée, passant d’une moyenne de 53 Mq sur la période 2000-2008 à 80 Mq durant la période 2010-2018.
Le taux de couverture moyen des besoins intérieurs varie de 50% à 70% depuis le lancement du PMV en 2008, à l’exception de la campagne 2015/2016 qui a enregistré un taux faible ne dépassant pas 40%. En ce qui concerne les semences céréalières, les disponibilités s’élèvent à 2,2 Mq en 2018 au lieu de 750000 q en 2008, année qui précède la signature du CP.
Le taux d’utilisation des semences certifiées est de 24% actuellement contre 11% en 2008, dont 35% pour le blé tendre.

• Dattes

La production moyenne est d’environ 114 000 t au titre de la période 2013-2017 contre 90 000 t au démarrage du CP Palmier dattier, soit près de 71% de l’objectif fixé à l’horizon 2020 (160.000 t). Pour la campagne 2018/19, elle est évaluée à 104 000 t.

• Safran

Il a été produit 6,8 t en 2018 contre 3,3 t en 2011, soit 75% de l’objectif 2020 (9t).

• Arboricole

Une superficie de 346 000 ha est plantée en 2018 contre 265 000 ha en 2009. La production a atteint 1,7 Mt en 2018 contre 884 000 t. Quant aux exportations, elles portent sur 21000 t dont 12 600 t de fruits frais ou séchés.

• Huile d’Argane

La production est de 3 635t d’huile d’argane, en 2018, dont 1.119 t exportées contre 726 t en 2011, soit une augmentation de 54%.

• Roses à parfum

La production moyenne s’est appréciée de 34%, passant de 2 505 t en 2003-2007 à 3 350 t en 2015-2018.

• Filière laitière

En 2017, la filière a enregistré une production de 2,55 milliards de litres de lait contre 1,8 milliard de litres en 2008, soit 64% de l’objectif de 4 milliards de litres fixé à l’horizon 2020. Le taux de couverture de la demande du pays en lait et produits laitiers s’établit à 96% contre 88% en 2008.
Dans le même temps, la consommation en lait et dérivés : 74 équivlaent litres en 2017 contre 50 équivalent litres en 2008.

• Viandes rouges

Quelque 590 000 t ont été produites en 2017 contre 400 000 t en 2008, soit 96% de l’objectif de 612000 tonnes fixé à l’horizon 2020. Le taux de couverture des besoins est porté à 98 %. Corrélativement, la consommation est montée de 11kg/hbt en 2008
à 17 kg/hbt.

• Apiculture

Ce sont 7.430 t de miel qui ont été produites en 2018 contre 4 400 t en 2008. La consommation s’est améliorée de 50 g à 250 g/hab/an. Le taux de couverture des besoins s’établit à 63%.

• Filière cameline

La production a atteint 13975 t de lait et 3598 t de viande en 2017 contre 8 020 t et 1930 t en 2008.

• Aviculture

Les résultats sont appréciables. 720.000 tonnes de viandes de volailles ont été produites en 2018, soit 80 % de l’objectif des 900 000 tonnes fixé à l’horizon 2020, contre 490 000 tonnes en 2008, Le secteur a produit 6,6 milliards d’unités d’œufs de consommation en 2018, soit 91,7 % de l’objectif de 7,2 milliards d’unités fixé à l’horizon 2020, contre 3,7 milliards unités en 2008.

Le taux de couverture des besoins en viandes blanches et en œufs de consommation a atteint 100%