Une bienveillance à l’égard des aînés

Ceux qui attendaient une rébellion sont déçus. Les millennials ne sont pas prêts à croiser le fer avec leurs aînés. La hiérarchie sociale est respectée. Les marques de déférence sont réitérées à l’envi. Leur regard sur les générations précédentes.

Individualisme
Les personnes plus âgées sont moins renfermées que nous. C’est en substance ce que pensent les millennials. Plus de la moitié de l’échantillon, hommes comme femmes, ont une opinion favorable sur les aînés. Le contraire aurait été surprenant, tant les valeurs de partage et d’entraide sont encore bien ancrées dans la société.

Moins travailleur
Pas du tout. Sur ce point aussi, chapeau bas aux aînés. A peine le quart de l’échantillon formule ce reproche et dans une proportion plus élevée chez les hommes et la classe des 26-29 ans.
Par villes, c’est à Casablanca que les millennials sont moins tendres vis-à-vis des personnes plus âgées : 36% des sondés considèrent qu’ils n’en font pas plus qu’eux. Par contre, les Gadiris manifestent plus de déférence à l’égard de cette catégorie : seulement 15% estiment qu’elle est moins travailleuse.

Manque de respect de l’autorité
Les aînés sont aux antipodes des jeunes. Ils sont plus de 55% à penser le contraire. Par opposition à eux, il n’y a pas de doute sur ce point. La convergence des opinions est nette quel que soit le critère.

Sont moins cultivés
C’est non pour la majorité. Les millennials acceptent bel et bien la domination des personnes plus âgées sur cet aspect: seulement le tiers de l’échantillon est tout à fait d’accord ou plutôt d’accord avec cette affirmation. Cependant, une sensible résistance apparaît chez les hommes (43% d’entre eux confirment cette affirmation) et chez les résidents de Fès (49%) et de Tanger (48,7%).

N’ont pas fait autant d’effort que nous
C’est à nouveau un point sur lequel une majorité pense le contraire. Pour plus de la moitié de l’échantillon, les aînés en ont fait plus pour évoluer personnellement et professionnellement. Il y a une convergence chez toutes les classes d’âge et toutes les CSP. Il n’en est pas de même à Tanger où plus de 42% des sondés pensent effectivement que les aînés ne sont pas plus valeureux qu’eux.
Le ville du détroit est particulière dans ce sondage, en ce sens que sa jeunesse a des avis assez sensiblement en décalage avec celle du reste du pays. Est-ce dû au fait qu’elle a moins d’opportunités pour s’en sortir ? Qu’elle est moins considérée ? Qu’elle vit mal son éloignement des centres de décisions ? Ce sont là quelques pistes d’investigation à défricher.

Sont plus autonomes
En majorité (87%), les millennials considèrent que leurs aînés sont aussi autonomes qu’eux.
Cet avis est bien partagé, quel que soit le CSP et le lieu de résidence. Naturellement, il ne devrait pas y avoir de doute sur cette question car, à plus de 36 ans, une personne est souvent en mesure de voler de ses propres ailes.

Ont une plus grande ouverture d’esprit
Les avis sont très favorables même s’ils sont plus pondérés que la question précédente.
Ce sont surtout les femmes (71%) qui reconnaissent cette qualité aux personnes plus âgées. Il est vrai qu’elles sont un peu plus critiques à l’égard de leur alter ego du sexe opposé.

Sont plus ambitieux
Ils ne leur dénient pas cette qualité qui est sans doute la mieux partagée par les différentes générations.
Plus de 70% des enquêtés le croient. Ce qui signifie que les gens en veulent, peu importe leur position sociale et leur âge.
Le conflit de génération, s’il existe, n’est pas aussi tranché qu’on le pense. Les jeunes manifestent un désir de liberté, mais n’ont pas l’intention de couper les ponts. Avoir une bonne opinion d’une personne peut signifier en faire un modèle. Malgré tout, on ne va pas jusqu’à affirmer que la société se reproduit à l’identique.

Les ainés et nous : ETES-VOUS D’ACCORD AVEC CES CARACTÉRISTIQUES ATTRIBUÉES AUX PERSONNES PLUS AGEES QUE VOUS?
Fiche technique