Contrôle sanitaire : L’ONSSA redouble de vigilance

Les inspecteurs de l’ONSSA sont les garants de la conformité des produits destinés à la consommation. En renforçant constamment leurs dispositifs de contrôle, la qualité des produits commercialisés s’est grandement améliorée.

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) est aujourd’hui plus que jamais aux premières lignes dans la lutte contre les produits alimentaires impropres à la consommation. Les inspecteurs de l’office chargés de détecter les anomalies sur les produits locaux ou importés ont contrôlé pas moins de 11,5 millions de tonnes d’articles destinés à la consommation sur la seule année 2018.
Dans le détail, et s’agissant de la production locale, 71 151 visites de contrôle ont été menées sur le terrain, dont 22 528 en commissions provinciales et préfectorales. Ces missions ont abouti au contrôle de 1 390 539 tonnes de produits alimentaires et à la saisie et la destruction de 5 441 tonnes d’aliments impropres à la consommation. En tout, 2 037 dossiers ont été transmis au Parquet pour jugement.
Pour ce qui est des produits importés, 7,1 millions de tonnes de produits alimentaires ont été contrôlés tout au long de l’exercice 2018, débouchant sur le renflouement de 5 760 tonnes de produits pour non-conformité aux normes réglementaires en vigueur. 37 623 certificats d’admission ont été délivrés.

Les mailles du filet se resserrent

Par ailleurs, dans le cadre de ses missions et de son programme préventif, conformément aux dispositions de la loi N° 28.07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires, les services de l’ONSSA ont délivré 1 036 agréments et autorisations sanitaires aux établissements et entreprises alimentaires, ce qui porte le nombre total à 6 653 agréments et autorisations sanitaires délivrés, depuis le lancement de cette opération. Quelque 3 878 visites de suivi ont été réalisées pour vérifier le respect et le maintien des exigences, et 3 530 visites d’inspections ont été effectuées lors des opérations de certification ou d’enquêtes sanitaires. Les inspecteurs de l’ONSSA ont également procédé à la suspension de l’agrément ou autorisation sanitaire de 69 établissements, et retiré l’agrément ou l’autorisation sanitaire à 88 établissements.

Ainsi, seuls les produits alimentaires autorisés par l’ONSSA sont admis sur le marché et proposés aux consommateurs marocains, qu’ils soient produits localement ou importés. C’est la raison pour laquelle les producteurs de biens destinés à l’alimentation sollicitent les services de l’ONSSA pour certifier leurs produits, mais aussi leurs processus de production. Car les inspecteurs de l’office ont également pour mission de procéder au contrôle de la chaîne de production, et vérifier sa conformité avec les normes sanitaires réglementaires. Ces derniers opèrent des visites d’évaluation sanitaire dans les usines de production et autres services de traitement, manipulation et entreposage de produits alimentaires, afin de valider les procédés sur le plan sanitaire.

L’étiquetage est aussi surveillé de près

Les inspecteurs mandatés procèdent ainsi au contrôle des engins de transport, des lieux de commercialisation, du respect des bonnes pratiques d’hygiène, du suivi médical régulier du personnel , du respect des procédures de lutte contre les agents nuisibles, et de la gestion de la traçabilité. Ils vérifient également la gestion des produits non conformes et du traitement qui leur est réservé par le producteur de manière à ce qu’ils ne réintègrent pas le circuit de production par inadvertance ou par confusion des lots sur les espaces de stockage ou au niveau des sites de production.

Les contrôles concernent aussi l’étiquetage des produits afin de s’assurer de leur conformité et du respect du droit à l’information du consommateur. Des prélèvements d’échantillons sont effectués pour analyses, afin de vérifier la conformité des produits. Pour ce qui est des produits importés, leur contrôle s’effectue en plusieurs étapes : le contrôle documentaire (documents sanitaires et commerciaux accompagnant les produits importés), le contrôle d’identité (étiquetage du produits, nomenclature, etc.), le contrôle physique des produits (prélèvement d’échantillon pour analyses aux laboratoires relevant de l’ONSSA).