A l’affût des bonnes affaires

Ils sont tous équipés, mais savent être raisonnables. Moins de la moitié de l’échantillon cherche à acheter systématiquement un nouvel appareil et essaie toujours de chercher le moins cher.

Sur la question du besoin permanent de rester connecté à Internet, 62,4% des 475 personnes interrogées ont avoué être dans cette position, et ce à parité quasi parfaite. Par ville, Fès concentre le plus de Marocains connectés (54,3%), suivie de Casablanca (49,7%), Rabat (42,9%), Agadir (38,2%) et Marrakech (22,1%). S’agissant du besoin de toujours chercher à acquérir les appareils les plus récents, 41,9% ont répondu négativement. Les femmes se situent au-dessus de cette moyenne à 46,9%, tandis que les hommes souscrivent à hauteur de 36,8%.
Par tranche d’âge, les 26-29 ans et les 30-35 ans, respectivement 46,1% et 45,6%, ne recherchent pas systématiquement les terminaux les plus récents. Cependant, la majorité de l’échantillon suit de près les innovations technologiques.

Ils traquent les meilleurs prix

Par ville, les jeunes Marocains qui montrent le plus de retenue sont les Rbatis (57,5%), les autres villes présentant un taux homogène moyen supérieur à 45%.
Pour ce qui est du réflexe de comparer les prix et partir à la chasse aux promotions, la majorité s’est prononcée «pour», en l’occurrence 65,9% de l’échantillon dont 67,6% des hommes et 64,3% des femmes.
Une majorité homogène est observée par tranche d’âge, à des taux se rapprochant des 70%, à l’exception des 26-29 ans (61,1%). Par ville, les plus économes semblent être les Rbatis (79,6%), suivis des Fassis (64,7%), des Casablancais (63,9%), des Marrakchis (59,3%) et des Gadiris (53,3%).

Habitudes d’achat : Comment abordent-ils
le marché ?
Fiche technique