Retour de la cigogne volubile

Le printemps des livres jeunesse du Maroc est de retour du 3 au 25 mai, dans l’ensemble des Instituts français du Maroc. «La Cigogne volubile» porte cette année le thème «Conte et Afrique».

On ne présente plus l’événement littéraire jeunesse la Cigogne volubile. Depuis son initiation par l’Institut français de Meknès, l’événement s’est déployé sur l’ensemble du réseau des Instituts français, avec un succès toujours grandissant. Pour sa 9e édition, qui se tient les 23, 24 et 25 mai, la cigogne volubile parlera de «Conte et Afrique». Une programmation riche et conviviale, pour le public de 4 à 12 ans, sera faite de rencontres inédites avec des professionnels de la littérature jeunesse, à travers des ateliers de création, projets de classe, expositions, spectacles de conte, déambulations circassiennes…

La neuvième édition connaîtra ainsi la participation d’un grand nombre d’artistes africains. Il s’agit d’auteurs, illustrateurs, conteurs, libraires, comédiens et musiciens : Mohamed Adi (Algérie), Naziha Bouras-Chamot (Maroc), Nezha Chevé (Maroc), l’École nationale de cirque Shems’y (Maroc), Nathalie Dieterlé (France), Halima Hamdane (Maroc),Souleymane Mbodj (Sénégal),Dominique Mwankumi (République Démocratique du Congo), Bruno Pilorget (France),Mamadou Sall (Mauritanie), Bintou Sombié (Burkina Faso), Adrienne Yabouza (République Centrafricaine), et bien d’autres. C’est dire l’allégresse et la convivialité qui fêtent le livre avec l’égard qu’il mérite…

Pour le petit rappel, l’édition 2018 a connu près de 386 activités animées par les 60 professionnels invités, permettant à plus de 20 000 enfants de rencontrer le monde merveilleux du livre. 225 projets de classe en lien avec la programmation ont par ailleurs permis aux élèves des 145 écoles et associations de s’investir en amont et pendant l’évènement. Les écoles publiques n’ont pas été en reste, puisqu’on leur a offert plus de 600 livres grâce à l’implication d’un réseau solidaire d’entreprises et de donateurs privés.