Mawazine : Rabat au gré des rythmes du Monde

Du 29 mai au 6 juin, c’est la fête en continu à  la capitale. Mawazine revient dans une 14e édition très rythmée !

C’est à l’OLM Souissi que ça se passe! Dans la scène qui vous téléporte auprès des stars, Jennifer Lopez ouvre le bal ce 29 mai. La bomba latina, dont on ne compte plus les tubes, promet un show d’enfer pour les milliers de fans qui l’attendent… et les milliers de détracteurs de la petite tenue qui la guettent! 

Et puis il y aura Pharrell Williams. Celui qui a rendu le monde Happy. Celui dont les vidéos virales ont fait la fierté de certains, la honte de bien d’autres : rappelons-nous la vidéo Happy de Nador qui a failli conduire des jeunes danseurs en justice… 

Sur la même scène, vous célébrerez le retour de Sean Paul et le phénomène Avicii considéré par Forbes parmi les trente personnalités de moins de 30 ans les plus influentes de la planète dans le domaine musical.

Du Royaume-Uni viendront le fameux rock band Placebo, dont le succès n’a cessé de croître depuis le fameux Come home, et le grand Sting qui récidive à Mawazine. 

Akon et Usher, tous les deux bêtes de scène, vous donnent rendez-vous respectivement les 3 et 5 juin pour des soirées très dansantes.

Et en clôture, Maroon 5… Que vous soyez un inconditionnel du groupe californien depuis le mythique This love, ou un fan d’Adam Levine depuis son apparition dans le jury de The voice, soyez à l’OLM Souissi le 6 juin… and move like Jagger.

Les stars d’Orient 

L’espace Nahda, c’est pour les amoureux de la scène arabe contemporaine, les fans de Rotana et les romantiques irrécupérables. L’ouverture au 29 mai sera avec Ghazi El Amir, l’amoureux de notre darija nationale, et les stars de The voice dans sa version arabe, Saad Sattar et Khalid Hajar. 

Dès samedi, ce sont de grandes stars qui feront le bonheur des festivaliers. Assala ouvrira le bal à Amal Maher, Maher Zain, Elissa, Melhem Zein et Nabil Shuail. Vendredi 5 sera dédié à des artistes marocaines qui s’illustrent en Orient, à savoir Ibtissam Tisskat, Fadwa Al Malki, Dounia Batma, accompagnées de l’orchestre marocain de la musique arabe. Et comme il se revendique super star, c’est Wael Kafouri qui dira le dernier mot sur la scène de l’espace Nahda.

Les nôtres…

Ils occuperont la scène de Salé. Jeunes artistes pour la plupart, les Marocains pourront se produire devant un très grand public : une occasion unique pour la plupart. Chaque soirée sera une sorte de mix entre chanson marocaine «moderne», scène underground, et jeunes talents des différentes émissions de téléréalités interprétant les standards de la musique arabe. La fête finira par une soirée purement chaabi avec Tahour, Daoudi et Adil El Miloudi. On regrettera tout de même les ténors de la chanson marocaine car, excepté Abdelhadi Belkhayat qui fait son grand retour, nous ne réviserons pas nos grands classiques nationaux pendant cette édition. 

… et tous les autres

Ils seront nombreux sur la scène Bouregreg à accueillir P-square dont la parodie 7ek lili Nifi a battu tous les records de visionnement au Maroc. Sur la route, Black M fera la même scène que Yuri Benuaventura et le préféré des Français, Yannick Noah. Les ambassadeurs à peine débarqués d’Essaouira retrouveront Aziz Sahmaoui et Mamani Keita, pour un tempo 100% africain.

Dans le genre découverte, Nihad Fathi, qui perce d’Egypte, ouvrira la scène au Théâtre national Mohammed V à la grande dame Magda El Roumi. Les habitués du Théâtre sont des curieux des nouveautés et ils seront bien servis avec Flavia Coelho, Barbara Hendricks et Dorsaf Hamdani. La clôture se fera avec les inséparables Bajeddoub et Souiri. 

L’esplanade du Chellah sera le théâtre des Musiques du Monde. À partir de 17h30, les fins gourmets, avides d’ailleurs, seront au rendez vous avec la Cap-verdienne Carmen Souza, l’Argentine Debora Russ, la Portugaise Maria Berasarte, la Grecque Katerina Fotinaki Ou la Turque Ozlem Ozdil. Un savant mélange pour qui voudront se laisser bercer par Mawazine…