En Allemagne, une fillette marocaine remporte le « Défi de la lecture arabe »

Firdaous Bouzeryouh, âgée de 9 ans, a remporté le « Défi de la lecture arabe » au niveau de l’Allemagne, étape qualificative des éliminatoires européennes de cette compétition dans la catégorie des élèves des communautés installées dans les pays non arabes et dont les phases finales sont prévues prochainement à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Elle a participé aux éliminatoires disputées à Berlin vendredi et samedi, aux côtés de 23 candidats qualifiés sur un total de 70 personnes de différentes nationalités représentant 23 écoles de langue arabe. Firdaous Bouzeryouh a lu 25 livres et présenté leurs résumés tout au long de cinq mois.

La jeune fille marocaine, qui a vu le jour en Allemagne, a représenté l’Ecole de l’Amitié, l’un des projets les plus importants de l’Association de l’Amitié de la ville allemande de Raunheim.

« J’ai lu beaucoup de livres en arabe qui m’ont ouvert l’esprit et m’ont plongée dans des mondes incroyables. La lecture m’a fait visiter beaucoup d’endroits et aidée à vaincre le trac et être plus sûre de moi », a déclaré Firdaous Bouzeryouh.

« Je suis née en Allemagne, mais j’ai visité le Maroc aussi en lisant des livres sur le Royaume et sur le voyageur marocain Ibn Battouta », a-t-elle ajouté, notant qu’elle rêve de visiter le Salon international du livre de Casablanca pour rencontrer les grands écrivains marocains.

Pour rappel, le « Défi de la lecture arabe » est une initiative mondiale lancée par SA Mohamed Ben Rached Al Maktoum, vice-président des Émirats arabes unis, président du Conseil des ministres et gouverneur de Dubaï. L’édition de 2018 a été remportée par l’autre jeune marocaine Meryem Amjoune.

Firdaous Bouzeryouh est une passionnée pour la lecture et la langue arabe dès sa plus tendre enfance. Sa famille, originaire de la région du Rif et établie dans la ville allemande de Rüsselsheim, l’a initiée aux principes de la langue arabe et l’a encouragée à diversifier ses lectures. Son talent a été perfectionné à l’Ecole de l’Amitié où elle suit des cours de langue arabe.

Dans une déclaration, son père, Ali Bouzeryouh, s’est dit ravi de cet exploit, dans lequel la maman de Firdaous, Fatima Zahra Bouyahyaoui, a joué un rôle prépondérant. Elle motivait sa fille et l’encourageait à apprendre la langue arabe et à la lecture en dépit du grand manque dont souffre les expatriés à l’étranger en la matière.

Et d’ajouter que les mosquées en Allemagne jouent un rôle important dans l’apprentissage de l’arabe, ce qui facilite la compréhension des principes de la religion islamique et la préservation de leur identité arabo-musulmane.

 

(Avec MAP)