Edito

Ceux qui ont le pouvoir et les moyens d’agir et qui brassent des milliards de dirhams, ceux-là n’ont pas le droit de manquer d’optimisme. C’est le Maroc qui les a faits et ils lui doivent d’être dans un état d’esprit positif.

Sprint

Plus que deux mois et demi pour que les contributions et études soient élaborées et que leurs conclusions soient soumises à une commission créée à cet effet.

Le citoyen rural est un citoyen à part entière. Il a droit aux mêmes prestations que le citadin. Et c’est le sens même du concept de classe moyenne rurale.

Pack de la rentrée

Toute la difficulté du travail d’un décideur réside dans la conciliation entre le court terme et le long terme.

De quoi je me mêle ?

Yatim a-t-il enfreint la loi en s’affichant avec une femme qui n’est pas encore son épouse ? Peu importe, rétorquent d’aucuns, puisque son parti est porteur d’une idéologie de restrictions des libertés individuelles. Mais quand on est défenseur de ces mêmes libertés, peut-on se permettre une entorse à la règle à chaque fois que le lynché n’est pas du même bord que nous ?

La loi sur les employés de maison est l’illustration parfaite de ce qu’est un texte boiteux.

Le social marquera cette année et la prochaine également. Les politiques n’ont plus d’autre choix que de suivre, et de presser le pas. Et ceci est plutôt une bonne nouvelle pour cette rentrée.

Fake-news

Twitter, Facebook, WhatsApp… Ce qui se passe sur les réseaux sociaux au Maroc est un phénomène récent, qui prend tout le monde de court , et mérite une profonde réflexion.

Une vidéo et quelques mots en darija attribués à des manuels scolaires marocains, le tout relayé largement sur les réseaux sociaux. Il n’en fallait pas moins pour émouvoir la Toile qui a fait l’écho d’une vague d’indignations à grande échelle.

Oui, et alors ?

Une mineure de 17 ans violée, brûlée avec des mégots sur certaines parties de son corps, tatouée puis relâchée par ses ravisseurs comme si de rien n’était. Une vingtaine de jeunes, dont des mineurs, sont accusés par la jeune fille des chefs d’inculpation précédents.