Chroniques

Le drame de l’économie est qu’elle doit certainement être la branche du savoir humain qui compte le plus d’erreurs d’analyse, comme l’avait justement observé le journaliste et économiste américain Henry Hazlitt (1894-1933).

Que pourra donc faire le président du Parquet général face à cette corporation très soudée et regroupée dans des organismes bien structurés ? La question semble se poser avec d’autant plus d’acuité que, lors de la récente ouverture de l’année judiciaire, le président a réclamé davantage de moyens matériels afin, justement, de garantir son indépendance par rapport à l’Exécutif.

Les délits commis sont minimes, surtout des petits larcins dont les auteurs sont, le plus souvent, des personnes ordinaires au casier judiciaire vierge. Mais comme dit l’adage, l’occasion crée le larron. Et c’est par un effet de groupe que les jeunes banlieusards s’enhardissent, s’encouragent mutuellement, voulant profiter de leur passage en ville pour faire, si l’on ose dire, «quelques emplettes».

L’exécution de la Loi de finances est le moment où les analystes jugent concrètement l’efficacité de la politique économique d’un gouvernement et la justesse de ses choix en la matière.

Equité, respect des droits des justiciables, protection des faibles contre les puissants, application des lois et des règlements, tels sont les principes qui sous-tendent les décisions de la Justice. Mais on se rend compte, qu’au fond, elle crée autant d’insatisfaits que de satisfaits.

L’économie de développement, branche des sciences économiques intéressée par la compréhension du retard économique de certains pays, ne s’est souciée de la dimension institutionnelle du développement qu’à partir des années 70.

Alors, «y a-t-il des témoins», demande benoitement le président, à tout hasard ? «Dieu est témoin» -formule souvent utilisée en arabe dialectal-, répond spontanément l’un des protagonistes. Flottement dans la salle, et bref hésitation du président, qui prend quand même le temps de consulter rapidement ses assesseurs. «Irrecevable», tranche alors le président.

Le Maroc a presque essayé toutes les formules possibles pour réformer son système d’enseignement et n’a obtenu que des résultats pour le moins décevants. Non seulement on n’a pas avancé d’un iota, mais la réalité que nous observons chaque jour qui passe est qu’on régresse.

Il est intéressant de remarquer que tous les fonctionnaires œuvrant dans un tribunal ne font pas partie de la même administration. En effet, pour d’obscures raisons de gestion, et apparemment pour sécuriser les fonds transitant par un tribunal, les agents du tribunal relèvent tous du ministère de la justice, qui a la charge de tous les tribunaux du Royaume, à l’exception des agents comptables, qui, eux, relèvent du ministère des finances !

L’un des enseignements les plus élémentaires dans un cours de stratégie est le processus de planification. Celui-ci commence par une bonne compréhension de l’environnement externe et interne de l’entité, la fixation d’objectifs à moyen et à court termes, l’affectation des ressources aux activités et la planification des actions à mener.