Automobile

Le modèle 2019 de la 508, premier de la seconde génération, témoigne de la volonté irrévocable de rupture.

Le premier moteur « Made in Kénitra » assemblé et exporté à l’usine PSA de Vigo. Le parc des équipementiers et fournisseurs est occupé à hauteur de 92%. Le premier véhicule sortira des chaînes de montage avec un taux d’intégration de 60%.

Près de 700 millions d’euros, c’est le volume global de ces achats au Maroc réalisé par le groupe en 2018.

Les prix de plusieurs déclinaisons des marques du constructeur ont été réduits de 15 000 DH à 36 000 DH. L’opération vise à rattraper le retard concédé par le constructeur. La nouvelle stratégie du constructeur est en train d’être déployée progressivement dans les pays où ses véhicules sont commercialisés.

Les ventes de voitures neuves ont marqué une baisse de 7,18% à 12 649 unités en janvier. Redistribution de cartes dans le top 5 de 2018. Dacia continue de dicter sa loi, même si ses ventes ont fléchi.

Disponible en 4 finitions, il est commercialisé à partir de 171.500DH. 

En janvier 2019, Les concessionnaires ont vendu 1213 véhicules particuliers de moins qu’au même mois de 2018.

A sa nomination en avril 2018 à la tête de Fiat Chrysler Automobiles au Maroc, on l’a présenté comme celui qui allait relever la compétitivité et augmenter la part de marché du groupe au Royaume. Les bons résultats réalisés par les différentes marques sous sa houlette confirment que Francesco Monaco est en voie de réitérer son exploit en Egypte, où il avait réussi en 2017 à renforcer la présence de FCA dans un contexte difficile. Que réserve-t-il pour le Maroc ? les réponses dans cet entretien réalisé en marge de la présentation des résultats 2018 de FCAM.

Le nouveau modèle ambitionne de confirmer les bons résultats réalisés par son prédécesseur, lequel s’est accaparé 15% du marché du petit SUV en 2018.

Le constructeur de véhicules industriels et de bus Iveco (Industrial Vehicles Corporation), se renforce dans le Souss. Il a aussi des visées sur le marché des bus.